L’histoire de l’électricité débute avec l’univers. Mais c’est en 600 av. J.-C. que le 1er phénomène électrique fut compris, en Grèce précisément. Des histoires sur l’électricité, on en a d’autres, et certaines sont pour le moin

Saviez-vous qu’un chat est, en partie, à l’origine de la découverte du premier phénomène électrique ? C’est en effet en frottant un bâton d’ambre sur une peau de chat que le Grec Thalès de Milet découvrit l’électricité par frottement en 600 av. J.-C. ! C’est aussi de cette expérience que le mot « électricité » tire son origine, et plus précisément du grec « êlektron » qui signifie « ambre jaune ». Mais saviez-vous aussi que…

1. L’électricité est presque aussi rapide que la lumière

Vitesse de l’électricité

Dans le vide, l’électricité se propage à la même vitesse que la lumière, c’est-à-dire à environ 200 000 km/s. Ce ne sont pas les charges électriques qui se déplacent mais une onde électromagnétique. Mais la vitesse de l’électricité varie selon le milieu où elle se propage. Ainsi, dans l’eau ou dans un circuit en cuivre, la vitesse chute.

Découvrez aussi comment l’électricité circule entre les pays grâce au réseau interconnecté.

2. Une console de jeu consomme plus qu’un réfrigérateur

Enfants qui jouent à la console de jeu

Le réfrigérateur fait partie des énergivores de la maison.
Mais une console de jeu utilisée 4h par jour, couplée à une télévision de 80 cm LCD consommera, sur 335 jours, environ 503 kWh (console et télévision). Le frigo congélateur de classe A de 200 litres consommera, quant à lui, 212 kWh sur un an. Donc, la console et la télé consomment, à elles 2, environ 2x plus qu’un frigo congélateur sur un an.

La consommation de veille des consoles et TV serait en partie responsable. Découvrez comment identifier la consommation de veille de vos appareils et la diminuer.

Et profitez de nos 8 conseils pour mieux utiliser votre réfrigérateur pour consommer moins d’énergie.

3. Les anguilles (électriques) sont plus puissantes qu’une prise

Anguille électrique

Poisson d’eau douce, l’anguille électrique (Electrophorus electricus) peut atteindre 2,5 mètres de long et peser jusqu’à 20 kg. Mais sa particularité est qu’elle possède des organes électriques redoutables à l’arrière du corps.

Grâce à ses cellules électrogènes, l’anguille électrique peut envoyer des décharges électriques jusqu’à 860 volts ! Soit presque 4 fois plus que la tension présente dans une prise électrique ! De quoi tuer un humain et paralyser un cheval !

Faraday (vers 1830) a d’ailleurs utilisé cet animal pour étudier la nature de l’électricité. Et Volta (en 1800) s’est inspiré de l’anatomie de l’anguille électrique pour créer sa première batterie. Batterie, qui entre-temps, se décline aussi pour la maison.

4. Notre cœur fonctionne à l’électricité

Battement de cœur

L’électricité est essentielle à notre vie. Sans courant électrique, notre cœur ne bat pas… Eh oui, le rythme cardiaque est issu d’un courant électrique. Cette impulsion électrique est produite dans le nœud sinusal situé tout en haut de l’oreillette droite. Elle permet au cœur d’alterner les phases de contraction pour expulser le sang du ventricule gauche et les phases de relâchement qui pompent le sang pour remplir la cavité cardiaque.

5. En Islande, 100% de l’électricité est verte

Station géothermie Islande

Produire 100% d’électricité verte, à partir d’énergies renouvelables ? L’Islande, grâce à sa particularité géologique, y arrive. Elle est aujourd’hui le seul pays au monde à produire son électricité exclusivement à partir d’énergies renouvelables. Sa géographie et sa richesse géologique n’y sont évidemment pas étrangères. En effet, l’activité volcanique et l’écoulement des fleuves glaciaires permettent la production de grandes quantités d’énergies géothermique et hydroélectrique. Et en Belgique, comment produit-on l’énergie ?

On terminera sur une question des internautes :

Quand l’électricité est-elle arrivée dans les maisons ?

L’électricité a permis à notre civilisation de rejoindre le monde moderne. Et c’est grâce à Thomas Edison, Westinghouse et Nikola Tesla qu’elle est entrée dans nos maisons. Les premières « lampes merveilleuses » ont été installées en 1871 dans des habitations new-yorkaises. En Belgique, ce sont d’abord des bâtiments publics de Bruxelles qui ont bénéficié d’un éclairage électrique en 1882. Et c’est vers la fin des années 1880 que de petits producteurs s’installent à Bruxelles pour fournir du courant à des îlots de maisons.

Facebook Comments