Respirer un air de qualité à l’intérieur de sa maison est aussi essentiel qu’à l’extérieur. Or, l’air de nos maisons n’est pas toujours aussi sain qu’on le pense. Voici 5 choses que vous devez savoir sur la qualité de l’air.

1. Nous passons 55% à 80% de notre temps à l’intérieur

Au cours d’une journée, nous passons plus de temps à l’intérieur (bureau, appartement/maison, salle de sport, transports en commun) qu’à l’extérieur : entre 55% et 80% du temps. Or, ces espaces intérieurs sont plus ou moins « contaminés ». Comment le sait-on ? Parce qu’il existe des normes de qualité de l’air extérieur , auxquelles on se réfère pour protéger la population. Ces normes font également office de directives générales pour savoir si la qualité de l’air intérieur est acceptable ou nocive.

2. L’air intérieur est pollué

Pour schématiser, les locaux qui ne disposent pas de ventilation naturelle présentent des risques de contamination et de pollution. Nos activités quotidiennes telles que cuisiner, prendre une douche et même respirer ont un impact sur la qualité de notre air. Idem pour les matériaux de construction utilisés dans la maison, les désinfectants, les produits de nettoyage et d’entretien ou encore les gaz de combustion. N’oublions pas la fumée de tabac. Elle contient en effet 4 000 substances partagées entre gaz et particules.

3. Une mauvaise qualité de l’air intérieur a des effets sur la santé

Les personnes âgées, les enfants en bas âge et les malades sont les plus exposés à la pollution intérieure

Ces effets se présentent par des symptômes, chroniques ou non, et peuvent déboucher sur des pathologies, parfois sournoises : malaises, stress, baisse de productivité et absentéisme. Des agents infectieux peuvent également causer des maladies respiratoires, notamment dans les bâtiments où le taux d’occupation est élevé. Les principales victimes sont les plus vulnérables. Ce sont en effet les personnes âgées, les enfants en bas âge et les malades qui semblent le plus exposés à la pollution intérieure.

4. Ouvrir la fenêtre 10 minutes par jour donne d’excellents résultats

Une maison ou un bâtiment aéré est beaucoup plus sain. Pour ne pas perdre trop de chaleur, notamment en hiver, il est recommandé d’ouvrir les fenêtres 2 fois par jour (une fois le matin, une fois le soir), 10 à 15 minutes. L’air sera alors renouvelé rapidement sans que murs et mobilier aient le temps de se refroidir.

N’hésitez pas à ouvrir largement les fenêtres, sans quoi le renouvellement sera insuffisant et le gaspillage de chauffage plus important. Autre règle : plus il y a de personnes dans la pièce, plus l’air doit être purifié. Ainsi, n’hésitez pas à ouvrir vos fenêtres après un repas en famille ou entre amis.

5. Mesurer la qualité de l’air intérieur

De petits appareils connectés tels que la station météo de Netatmo que nous avons testée  ou l’analyseur d’air Foobot sont fiables et vous donne automatiquement et en temps réel un bulletin de santé de la qualité de l’air intérieure, histoire de prendre les mesures appropriées sans attendre.

Facebook Comments