Régulièrement en rupture de stock en Amérique du Nord, Amazon Echo reste l'une des inventions les plus en vue de la maison connectée. Notre correspondant aux Etats-Unis a testé cet assistant personnel pour vous.

Depuis juin 2015, le géant Amazon commercialise en Amérique du Nord, Echo, un appareil connecté capable de répondre à la voix humaine et d’interagir avec les habitants de la maison. Et son succès est tel qu’il est régulièrement en rupture de stock ! On observe globalement que les assistants vocaux  sont devenus la tendance du moment pour la maison connectée.

Amazon Echo, ça ressemble à quoi ?

À un haut-parleur de forme cylindrique. Il existe 2 versions : Echo (170 €) et Echo Dot, la version miniature, qui en est déjà à sa deuxième génération, et vaut environ 50 €. Pour l’heure, ils ne sont disponibles qu’aux États-Unis, et seulement au Royaume-Uni et en Allemagne pour l’Europe.

À quoi ça sert Echo ?

Echo propose une large gamme de services qui sont généralement disponibles soit via une application soit un site web : météo, radios (TuneIn), musique (Spotify, Amazon Music). Mais pas seulement…

Activation orale d’Amazon Echo

Pour activer Echo, il suffit de dire «Hey, Alexa» (Alexa est le nom donné à la voix de synthèse qui vous répond). Et de lui poser des questions, à la manière de Siri, Cortana ou Google Now. Vous pouvez ainsi lui demander de chercher des informations en ligne («Quelle est la hauteur de l’Atomium?»), de vous rappeler un rendez-vous ou votre liste de courses. Et depuis 2016, des fonctions liées à la maison connectée sont également disponibles : éteindre les lampes, verrouiller la porte d’entrée, activer une alarme, ouvrir le garage et même commander une pizza !

Steve Wozniak, cofondateur d’Apple, n’a pas hésité à faire part de son enthousiasme pour Echo. Il comparait d’ailleurs l’invention d’Amazon à l’«iPhone de la maison connectée» ! Au rayon des patrons, Mark Zuckerberg de Facebook a, dans sa maison intelligente , lui aussi créé son propre assistant vocal.

Notre avis à propos d’Amazon Echo

Nous avons testé Echo durant 2 semaines. Nous avons été agréablement surpris des capacités de l’appareil, qui s’est avéré bien plus utile que nous ne l’imaginions au départ.

Nous avons pu contrôler, juste par la voix notre éclairage personnalisé Philips Hue  et même commander un taxi Uber sans devoir passer par l’application mobile !

Alexa, l’application complémentaire d’Amazon Echo

En complément, une application Alexa (pour Android, FireOS et iPhone/iPad) permet d’activer certaines fonctionnalités comme la lecture d’une playlist Spotify (le son est particulièrement agréable, contrairement aux apparences), mais la plupart des services ne réclament que votre voix.

Le plus surprenant d’Amazon Echo

Ce qui nous a le plus surpris, c’est la capacité d’Alexa à capter votre commande même si vous l’effectuez depuis l’autre bout de la pièce.

Les seuls moments où Echo ne comprend pas vraiment ce que vous lui demandez, c’est lorsque vous recevez des amis à la maison. Trop de bruit empêche une compréhension des commandes.

Amazon Echo et le respect de votre vie privée

Bien entendu, Echo pose une question relative à la vie privée : s’il faut prononcer «Hey Alexa» ou «Alexa…» pour que l’objet réagisse, le micro peut naturellement écouter tout ce qui se passe autour de lui. Pour l’adopter, il faut faire confiance à Amazon…

Pour rester informé(e) des dernières tendances et innovations dans le domaine de l’énergie et de la smart home, inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle Sweet & Smart home.

Inscrivez vous à notre newsletter mensuelle sweet smart home

 

Facebook Comments