Avoir la bonne ampoule LED dans la bonne pièce, bref choisir la température de couleur (lumière blanche, chaude, neutre ou froide) adaptée à l’atmosphère et à l’intensité lumineuse qui doit y régner n’est pas toujours simple.

Aujourd’hui, pour un éclairage optimal, les ampoules LED sont le meilleur choix. D’autant qu’elles ont bien d’autres avantages : elles émettent une large partie du spectre lumineux et ne sont pas sensibles aux allumages à répétition, contrairement aux ampoules économiques classiques ! De plus, il s’agit d’ampoules basse consommation, ce qui diminue donc votre facture énergétique. Moins énergivores, économiques et confortables : les ampoules LED sont un écogeste qui rapporte !

Par contre, on ne sait pas toujours comment choisir une ampoule LED, ni pour quelle température de couleur opter. Blanc chaud, neutre, froid ? D’autant que le choix variera en fonction de la pièce où vous les installerez…

On n’adopte pas la même température d’ampoule LED dans toutes les pièces de la maison. Blanc chaud, neutre ou froid, il faut faire un choix.

Notre recommandation ? On fait le tour de la maison avec vous !

Les lampes LED à l’intérieur

> Dans la salle à manger/living : Dans les pièces à vivre, un lumière douce, proche de la lumière du jour, est recommandée pour créer une atmosphère chaleureuse. On optera donc pour une ampoule LED de 3.000 à 4.000 Kelvin, un blanc neutre.

> Dans le salon : l’éclairage blanc est à utiliser quand cela est nécessaire mais on multiplie surtout les sources lumineuses plus conviviales, chaudes et indirectes. Et si on s’y perd, on passe aux éclairages LED connectés, comme les Philips Hue, qui ont une intensité variable et qui s’adaptent donc aux différents moments de la journée sans changer les ampoules ! On peut aussi, pour un éclairage trendy, ajouter un ruban LED en corniche ou sous un meuble, par exemple. Pour un style plus épuré, les spots encastrés seront idéaux.

Grâce aux ampoules LED Philips Hue, on adopte un éclairage connecté et trendy

> Dans la cuisine : lumière puissante et plutôt blanche au-dessus du plan de travail (blanc froid). Mieux vaut clairement voir ce que l’on fait et avoir un bon rendu des couleurs lorsque l’on cuit quelque chose ou que l’on fait la vaisselle 😉.

> Dans la chambre : si on conseille un blanc chaud léger ou couleur de jour pour la pièce en général, on choisira plutôt une lumière plus puissante et froide pour la lampe de chevet. Ce type d’éclairage est en effet plus adapté à la lecture.

> Dans la salle de bain : privilégiez des spots LED à encastrer dans votre faux plafond. Placez-en au-dessus de votre miroir et orientez le flux lumineux des autres (les LED peuvent avoir plusieurs angles de diffusion) vers votre douche ou votre baignoire.

Dans la salle de bain, on privilégie les spots LED à encastrer dans le faux plafond

> Dans le bureau : pour l’éclairage général de la pièce, privilégiez un blanc chaud. En revanche, complétez avec une LED plus blanche à proximité ou au-dessus de l’espace de travail.

> Dans les espaces de circulation : ceux-ci sont souvent mal éclairés. Choisissez plutôt un blanc froid mais évitez le très froid, qui pourrait être trop agressif.

L’éclairage LED en extérieur

> Sur la façade ou la terrasse : nous avons parlé de l’éclairage intérieur, mais qu’en est-il de l’éclairage extérieur et du jardin ? Tout d’abord, vérifiez que la lampe garantit une protection suffisante contre l’eau, via son IP (qui, dans l’idéal, devra être supérieur à 65). Ensuite, optez pour une couleur blanche et une luminosité puissante, qui vous éclairera convenablement en soirée ou la nuit – que ce soit via des luminaires extérieurs, des appliques murales ou un projecteur LED. Le must étant bien entendu de coupler ces lampes à un détecteur de mouvement !

Les questions des internautes

Quelles sont les différences entre les lampes LED et les ampoules incandescentes ?

Alors que les ampoules à incandescence fonctionnent avec un gaz de remplissage (argon ou mélange d’argon et azote) et un filament de tungstène qui chauffe – et donc s’illumine – quand le courant le traverse. La technologie LED, quant à elle, est basée sur une diode électroluminescente qui émet de la lumière lorsque l’électricité y passe – ce qui réduit de facto sa consommation électrique.
La lampe halogène, elle, répond au même principe que les lampes à incandescence, mais sa durée de vie est sensiblement rallongée grâce au changement de la nature du gaz qui remplit l’ampoule (iode ou brome). La lampe fluocompacte, enfin, est constituée d’un mélange de gaz (argon et vapeurs de mercure) et de poudre fluorescente, cette dernière éclairant par fluorescence lorsque le courant électrique la traverse.
Chacune a ses avantages et inconvénients, mais la LED sort gagnante de la comparaison. En effet, si elle est un peu plus chère à l’achat, elle est d’une efficacité énergétique redoutable et possède une durée de vie moyenne presque 50 fois supérieure aux lampes classiques.
A savoir aussi qu’aujourd’hui les ampoules à incandescence et halogènes sont interdites à la vente.

Comment savoir si mon ampoule procurera une lumière chaude ou froide ?

Cette information est donnée par le nombre de Kelvin, qui est précisé sur la boîte de votre ampoule. Plus le nombre de Kelvin sera petit, plus la lumière sera chaude. A 3000K, vous avez déjà une lumière blanche chaleureuse, alors qu’à 4500K, l’ampoule donne plutôt une lumière bleue et froide. Pour information, 6000K correspond à la lumière naturelle du jour.

Visionnez aussi l’avis de Christophe, notre expert énergie

Facebook Comments