Utiliser la voix pour piloter ses objets connectés par l’intermédiaire d’un assistant vocal est un premier pas vers l'avènement d'une maison connectée avec laquelle on communique… humainement. Mais pour quoi faire ?

L’industrie des nouvelles technologies veut couper le cordon et nous invite désormais à utiliser notre voix pour piloter les objets connectés de la maison, grâce à l’intelligence artificielle. Comme le patron de Facebook dans sa maison connectée  que l’on vous a présenté récemment.

Avec votre voix, parlez déjà à Alexa

« Hey Alexa, peux-tu allumer la lampe du salon ? » Alexa est la voix de synthèse d’Amazon Echo , un appareil développé par Amazon, capable de vous rendre une foule de services : chercher des infos en ligne, verrouiller la porte d’entrée, allumer ou éteindre les lampes, vous donner la météo du jour… Non seulement Alexa est capable d’obéir à votre voix, mais elle parle et interagit avec vous.

Depuis sa création en 2014, l’intelligence artificielle Alexa a gagné de nouveaux usages : utiliser ses lampes Philips Hue , la température dans une pièce… Alexa peut désormais aussi s’émanciper d’Echo. C’est un projet open source. Des marques comme BMW l’ont ainsi adoptée : les conducteurs peuvent demander à Alexa d’envoyer un itinéraire à la voiture, de vérifier le niveau du réservoir ou l’autonomie de la voiture électrique (si, par exemple, elle est en charge dans votre garage).

Grâce à votre voix, demandez à Alexa, l’assistante vocale, de vous communiquer des informations sur votre voiture BMW.

La voix donne une conscience à la maison connectée

Quoi de plus naturel que la voix – le langage naturel – pour interagir avec son environnement ? C’est ce que propose d’ores et déjà Zac, un petit raton laveur qui vous écoute et vous comprend. Il peut allumer votre four, régler la lumière, interroger les caméras de surveillance, etc.

Si Apple n’a pas encore dévoilé ses cartes dans le domaine, malgré une présence de plus en marquée de Siri dans ses produits (y compris les ordinateurs), Google, lui, a attaqué le marché plus franchement avec Home.

Home ressemble à un pot de fleurs ou à une enceinte sans fil. Ses fonctions sont assez proches de celles d’Echo, avec un micro toujours en alerte lorsque vous utilisez les mots-clés « Hey Google ». Pour l’instant, le produit est limité aux États-Unis.

Là aussi, vu le volume de données personnelles dont Google dispose sur nous, les débouchés sont innombrables. Envoyer un e-mail à la voix, se voir recommander de partir plus tôt en cas de trafic important, chercher des photos prises en vacances qu’on diffuse ensuite sur son téléviseur (via Chromecast), régler ses lampes Hue, gérer ses capteurs Nest dans la maison ou tout simplement poser des questions sur le temps qu’il fait, la température à l’intérieur et le moment où il faut fermer les volets.

La voix dans le futur

Les intelligences artificielles ne sont qu’au début de leur vie. À terme, l’objectif de leur concepteur est qu’elles soient encore plus semblables à l’humain, de participer à des discussions complexes, trouver des solutions par elles-mêmes, réagir à l’imprévu, penser seules. Votre assistant vocal pourra alors prendre en charge de nombreux aspects de votre quotidien…

Pour rester informé(e) des dernières tendances dans le chauffage ou des innovations dans le domaine de l’énergie et de la smart home, inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle Sweet & Smart home.

Facebook Comments