Vous rêvez de légumes bio cultivés maison mais vous n’avez pas de jardin ? La solution se trouve peut-être dans les potagers d’intérieur connectés. Zoom sur les avantages et inconvénients de ces appareils pour jardiniers en herbe.

Depuis quelques mois, les potagers d’intérieur connectés se multiplient comme des petits pains. Pas de doute, parmi les objets connectés, ils font figure de chouchous. Mais qu’ont-ils donc de si séduisant ?

Les potagers connectés sont autonomes en eau

Le potager connecté Lilo est autonome en eau. Fini la corvée de l’arrosage. Idéal pour ceux qui n’ont pa sla main verte.

C’est sans doute leur plus grand avantage. Les modèles les plus récents proposent jusqu’à 3 semaines d’autonomie en eau. Le principe ? On remplit un bac et c’est le potager connecté qui se charge d’alimenter les plantes selon leurs besoins. Idéal pour ceux qui n’ont pas la main verte, qui s’absentent régulièrement ou que la corvée d’arrosage ennuie.

Un éclairage optimal pour des récoltes toute l’année

Ces potagers connectés fonctionnent presque tous avec un système d’éclairage à LED , qui reproduit la lumière naturelle tout en étant économe en énergie. Certains ajustent même la luminosité en fonction des conditions réelles dans la pièce. C’est le cas, par exemple, du système Smart Light intégré au potager Véritable.

Les potagers connectés fonctionnent quasi tous avec un système d’éclairage LED pour reproduire la lumière naturelle et sont économes en énergie.

Pas de terre au milieu de la cuisine ou du salon !

Eh oui, plusieurs potagers connectés proposent une culture fondée sur le principe des serres hors-sol, à partir d’eau et de nutriments, sans terre donc. On citera par exemple le potager Herbie de Tregren basé sur la technologie Active Growing.

D’autres utilisent des capsules remplies de nutriments (comme le potager Lilo) ou encore des briques de terre faites de substrats biologiques (potager Véritable). Ces potagers nouvelle génération promettent ainsi une récolte jusqu’à 3 fois plus importante qu’avec une culture en terre !

Jardiner sur smartphone

La connectivité permet quant à elle de vous alerter directement sur votre smartphone lorsqu’il faut ajouter de l’eau, des nutriments ou de vous donner des conseils et des idées de recettes.

À côté de ces avantages, il y a aussi quelques inconvénients…

Les potagers connectés ne sont pas autosuffisants

Si ces potagers offrent la possibilité de récolter des légumes pendant les quelques mois d’hiver, il vous faudra toujours remplacer le mélange dans lequel les plants poussent. C’est le prix à payer pour cultiver son jardin intérieur !

Pas 10m² de potager

Les potagers d’intérieur connectés qui se disputent le marché ont fait le pari du gain de place. Résultat ? Ils sont davantage adaptés à la culture des aromates ou des salades qu’à celles des légumes. Leur taille dépasse rarement 30 à 40 cm de large.

On les choisit donc pour les herbes sans hésiter mais on ne rêve pas de devenir maraîcher dans son 3 pièces ! Une limite que tente cependant de repousser Niwa, avec son grand potager connecté au design contemporain.

La plupart des potagers connectés sont utilisés pour cultiver des aromates mais Niwa, lui, fait le pari de faire pousser tomates et poivrons, bref des légumes plus grands.

Cette « boîte » (375$) permet de faire pousser des plants de tomates cerises, des poivrons, etc. mais la marque propose aussi un kit pour construire son propre potager d’intérieur, sur mesure (183$).

Un potager dans votre future cuisine connectée, vous êtes tenté(e) ?

Pour rester informé(e) des dernières tendances dans le chauffage ou des innovations dans le domaine de l’énergie, inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle Sweet & smart home

Photos : Click & Grow, Tregren

Facebook Comments