Le certificat PEB d’un bâtiment est sa carte d’identité énergétique. De vert pour les habitations passives à rouge pour les logements les moins performants. Votre maison a un mauvais score ? Voici comment l’améliorer selon votre budget.

Que signifie PEB ?

Le PEB veut dire la performance énergétique des bâtiments. En cas de vente ou de mise en location, que le bâtiment soit neuf ou plus ancien, le certificat PEB est obligatoire. Nous nous pencherons ici sur le PEB des bâtiments existants. Les règles sont différentes dans le cas d’une nouvelle construction.

Comment obtenir un certificat PEB ?

Il est décerné par un certificateur indépendant et agréé par la Région dans laquelle se situe le bien. Ce spécialiste vient sur place et procède à un ensemble de constats et de mesures pour calculer le score énergétique de l’habitation. En Wallonie, il ira de A+ à G. À Bruxelles, de A++ à G. Pour la Flandre, il s’agit du e-peil. Pour les 3 Régions, le score PEB est représenté par une couleur : de vert pour les bâtiments passifs à rouge pour les bâtiments les moins performants.

Combien coûte un certificat PEB ?

Pour obtenir votre certificat PEB, il vous en coûtera entre 100 et 400 €. Chaque certificateur agréé a ses propres tarifs. Ils dépendent du type et de la taille du logement. Un studio à Bruxelles coûte moins cher à certifier qu’une spacieuse villa 4 façades à la campagne. N’hésitez donc pas à comparer les prix et à demander des devis.

Quelle est la validité du certificat PEB ?

À noter : la validité du certificats PEB en Belgique est de 10 ans dans les 3 Régions. Si vous effectuez des travaux soumis à un permis d’urbanisme ou des travaux visant à améliorer l’efficacité énergétique de votre habitation, vous devez cependant demander un nouveau certificat qui annulera le précédent.

Comment est calculé le PEB ?

Contrôle PEB de la maison

L’efficacité énergétique du bâtiment est passée au crible, c’est un peu comme un audit énergétique. Les spécificités thermiques évidemment mais aussi l’isolation, le système de chauffage et d’eau chaude sanitaire, le système de ventilation et de climatisation ou encore la présence d’une installation photovoltaïque. Le certificat prend également en compte le type logement, la luminosité naturelle ainsi que la qualité de l’air intérieur. Une maison 4 façades ne sera ainsi pas notée de la même manière qu’un appartement.

Le certificateur établit un rapport et décerne une note à l’habitation et vous remet une attestation.

Une mauvaise note peut faire peur aux acheteurs ou locataires potentiels. Mais ce n’est pas grave en soi car même quelques trucs et astuces simples permettent d’agir sur les points faibles mis en évidence dans le certificat PEB.

Quel est le rôle du facilitateur PEB ?

En Wallonie, il existe un réseau de facilitateurs énergie. Ces spécialistes, privés ou issus du milieu associatif, n’ont aucune vocation commerciale et sont là pour répondre aux questions des particuliers et des entreprises en matière d’efficacité énergétique. Ils mettent en avant leurs compétences et leur savoir-faire pour vous guider dans vos démarches. Un rôle qui incombe également aux guichets énergie Wallonie.

À Bruxelles, il existe un facilitateur développement durable. Dans le cadre de vos travaux d’aménagement de votre logement, il peut vous aider notamment à vous y retrouver dans les normes et les règlementations PEB en vigueur.

En Flandre, cette mission de conseil et d’accompagnement est assurée uniquement par les conseillers énergie.

Des économies d’énergie grâce à des mesures rapides et pas chères

Aujourd’hui, 60% des Belges hésitent à prendre des mesures pour améliorer l’efficacité énergétique en raison du coût trop élevé des travaux. Mais contrairement aux idées reçues, des mesures simples et pas chères peuvent déjà vous permettre de réduire sensiblement votre consommation d’énergie, même si cela n’a pas d’office un impact direct et mesurable sur le PEB.

> Installer un thermostat, des vannes thermostatiques, un régulateur sur la chaudière pour réguler la chaleur de la maison contribue à améliorer votre score PEB. Plus ce thermostat sera complet, meilleur sera votre score PEB et vos économies de chauffage pourront grimper jusqu’à 10-15%. La technologie UP d’ENGIE propose un système efficace pour réguler le chauffage. En plus, vous avez le contrôle sur vos consommations de gaz, d’eau et d’électricité.

> Placer des joints isolants aux fenêtres. Vous pouvez aussi y ajouter des boudins sous les portes. Regardez comment placer un joint :

> Entre la chaudière et les radiateurs, la déperdition d’énergie des tuyaux peut être très importante. Pour l’éviter, il suffit d’utiliser des gaines d’isolation en mousse autour des canalisations qui traversent des pièces froides comme une cave, un garage, une buanderie ou un grenier.

> Si vos radiateurs sont placés sur des murs qui donnent vers l’extérieur, des panneaux réflecteurs en aluminium permettent d’économiser quelques euros sur la facture de chauffage.

> La performance énergétique (pas le PEB) se joue aussi du côté de l’électricité. En remplaçant vos vieilles ampoules à incandescence ou halogène par des LED, vous consommerez nettement moins d’électricité. Encore faut-il savoir quelle bonne ampoule LED acheter.

Enfin, la meilleure énergie étant celle que l’on n’utilise pas, une bonne mesure et un contrôle des consommations d’énergie et d’eau est indispensable. Faites également la chasse aux pertes de courant grâce à ces quelques astuces.

Améliorer le score PEB par des travaux de rénovations plus importants

Vous disposez d’un budget rénovation de 5000 €, penchez-vous alors sur ces travaux. Attention cependant : si vous disposiez déjà d’un certificat PEB avant ces travaux, il vous faudra de nouveau faire appel à un certificateur pour établir un certificat PEB tenant compte de vos adaptations.

> Si votre chaudière est ancienne (plus de 15 ans), la changer au profit d’une chaudière à condensation vous permettra de réaliser jusqu’à 30% d’économies. Un achat qui est vite rentabilisé pour un investissement moyen d’environ 5000€. Et il existe des primes pour le chauffage.

>L’isolation représente un budget important. Mais oubliez les préjugés sur l’isolation. Dans l’amélioration de la performance énergétique, c’est un choix essentiel. Un toit non isolé laisse échapper jusqu’à 30% de la chaleur produite par votre chaudière. Les murs, quant à eux, sont responsables de 25% de déperdition. On vous aide ici à mettre vos priorités pour l’isolation de votre maison. Remplacer les châssis et fenêtres par du double voire triple vitrage est également recommandé.

isolation_toit_maison_efficacite _energetique
Sachez qu’il existe des primes à l’isolation tant en Wallonie qu’en Flandre et à Bruxelles.

> La ventilation de l’habitation et l’installation d’un système automatisé est aussi un investissement qui améliore votre score PEB. D’autant plus que l’aération de la maison, même en hiver, est essentielle, aussi pour la santé.

> La production d’énergie renouvelable est très largement récompensée dans le PEB. En effet, une des rubriques du certificat PEB s’intéresse à la quantité d’énergie produite pour couvrir ses propres besoins. Pompe à chaleur, boiler solaire, panneaux solaires…
Quel que soit leur modèle, des panneaux photovoltaïques sont donc un atout. Si votre toit permet l’installation, n’hésitez plus.

ENGIE peut vous aider à UPgrader votre note au PEB. N’hésitez pas à faire appel à nos experts chauffage, isolation et panneaux solaires.

Facebook Comments