Votre chaudière serait-elle en panne? Vos radiateurs ne chauffent pas. La température est trop basse. Il n’y a pas d’eau chaude. Avant d’appeler un plombier chauffagiste et de payer un dépannage en urgence, voici les vérifications à faire.

Parfois, une chaudière en panne ne l’est que pour un détail que vous pouvez parfaitement résoudre sans professionnel qualifié.

Une panne de chaudière due au thermostat

Commencez par examiner le thermostat : la fonction indiquée est-elle correcte ? « Si votre thermostat est en mode ‘nuit’, il ne peut, en toute logique, faire 22°C dans votre salon à 14 h ! Il faut donc regarder sur le thermostat quel est le symbole indiquant le signal qu’il envoie vers la chaudière », préconise Bruno Vander Maelen, Product Specialist chez ENGIE. Tenez aussi toujours compte des horaires programmés sur votre thermostat. Besoin d’aide pour régler votre thermostat ? Suivez nos 5 conseils pratiques !

Vérifier l’allumage de la chaudière défectueuse

« La première chose à vérifier est que l’alimentation électrique de la chaudière n’est pas coupée ou qu’elle ne s’est pas mise en mode sécurité », conseille Bruno Vander Maelen. Une prise débranchée, un disjoncteur qui a sauté, des fils endommagés… Il existe de multiples raisons à une panne électrique ou une mise en sécurité qui empêchera l’appareil d’être alimenté et donc, de fonctionner.

Contrôler la pression d’eau dans le circuit de chauffage

réparation manomètre de chaudière en panne

Beaucoup de chaudières à l’arrêt durant les mois d’été sont mises en route en mode chauffage à l’automne. « Une fuite ou d’autres problèmes peuvent induire une pression d’eau trop basse dans le circuit de chauffage (moins de 1 bar) et une mise de la chaudière en mode sécurité », note notre spécialiste.

Vérifiez donc la pression sur le manomètre pour un rendement idéal de votre chaudière. La flèche indique moins de 1 bar ? Cela indique une pression trop faible : ajoutez de l’eau (entre 1 et 2 bars en fonction de la hauteur de la maison) et relancez la chaudière.

Inspecter la veilleuse de la chaudière

De nombreuses anciennes chaudières ont une veilleuse, une petite flamme qui doit rester allumée. « Si cette flamme est éteinte, la chaudière ne répondra à aucun ordre de chauffage », assure Bruno Vander Maelen. « Pour rallumer cette flamme, mettez le bouton du bloc gaz sur la position veilleuse en appuyant sur ce dernier et en actionnant simultanément le bouton de l’allumeur. Si ça ne fonctionne pas, essayez avec une allumette. Quand la flamme se maintient, gardez le bouton du bloc gaz appuyé pendant 20 secondes, relâchez-le doucement ensuite. Éventuellement, tournez le bouton du bloc gaz en position ‘flamme’. La chaudière devrait se mettre en service directement. »

Examiner la réserve de carburant

Vérifiez qu’il reste bien du combustible pour alimenter votre chaudière – mazout, pellets ou autres, en fonction de votre système de chauffage.

Un conseil : n’attendez jamais que votre cuve à mazout soit entièrement vide pour la réapprovisionner. Les dépôts du fond de la citerne pourraient être aspirés par la pompe à mazout et en obstruer les conduites.

Vous avez une chaudière au gaz : vérifiez que l’arrivée de gaz est ouverte ou que l’approvisionnement n’est pas interrompu par le gestionnaire de réseau. Comment voir s’il n’y a pas une coupure de gaz ? En allumant, par exemple, votre cuisinière au gaz.

Effectuer un reset de la chaudière en panne

Pour effectuer un redémarrage de votre chauffage central, réinitialisez les réglages en appuyant quelques fois sur « On/Off » ou en appuyant sur le bouton « reset » de la chaudière, en fonction des instructions reprises dans le manuel d’utilisation de la chaudière.

Régler les températures des vannes thermostatiques et des thermostats

Réglage et réparation thermostat défectueux

Vous avez un thermostat d’ambiance et des vannes dans une même pièce ? Les robinets thermostatiques doivent être réglés à un niveau supérieur au thermostat. Si un thermostat est réglé sur 21°C et la vanne sur 18°C (2 à 2,5), votre radiateur chauffera à 18°C alors que le thermostat indique 21°C… Bref, attention aux conflits de réglage.

Purger les radiateurs

Faites une purge des radiateurs 2 fois par an : votre chauffage y gagnera en efficacité ! Parfois, après un certain temps, il faut également procéder à un désembouage ou un détartrage, afin de nettoyer les conduites de votre chauffage central. Pour cela, vous devez faire appel à un dépanneur spécialisé.

Lire le code erreur

Parfois, la cause du dysfonctionnement vous est donnée par le code erreur affiché par votre chaudière. Regardez dans le manuel que vous avez reçu lors de l’achat de l’appareil à quoi celui-ci correspond. Si vous ne pouvez résoudre le dérèglement par vous-même ou si le problème persiste malgré vos manipulations, communiquez le code au réparateur lorsque vous le contacterez.

Pas de solution à première vue ?

Votre chaudière reste défectueuse malgré une remise en route et ces quelques vérifications de base ? Vous n’avez toujours pas d’eau chaude sanitaire ? Vous pensez qu’il s’agit plutôt d’un problème interne (brûleur, condensateur, circulateur, etc.) ? Faites appel au plombier chauffagiste chez qui vous avez un contrat d’entretien de chaudière ou au service dépannage chauffage d’ENGIE. Nos spécialistes vous dépanneront dans les 24h, 7j/7. Rappelons également que le meilleur moyen d’éviter les pannes est un entretien régulier des appareils de chauffage.

La question des internautes

Lorsque ma chaudière est en panne, qui appeler ? Et qui doit payer les réparations ou le remplacement de chaudière ? Locataire ou propriétaire ?

Si vous êtes propriétaire en copropriété et qu’il s’agit de la chaudière commune, faites appel à votre syndic qui a sans doute un contrat d’entretien et dépannage et qui s’occupera de tout. Le prix de la réparation sera imputé à la copropriété.

Si chaque appartement se chauffe individuellement via un système de chauffage privé ou si vous êtes propriétaire d’une maison, c’est alors vous qui devez contacter un professionnel agréé et financer son intervention.

Si vous êtes locataire, commencez par prévenir votre propriétaire, sauf s’il est injoignable et qu’une amélioration de la situation est urgente (grand froid, surchauffe, doute sur du monoxyde de carbone, etc.). De votre côté, vous n’aurez à payer que pour les petites réparations. C’est par contre le propriétaire qui devra prendre à sa charge le fait de changer de chaudière ou d’éventuels gros travaux. Néanmoins, cela n’est valable que si vous avez bien fait entretenir (à vos frais) la chaudière comme le prévoit la loi.

Facebook Comments