Qu’elle soit classique, à condensation ou basse température, la chaudière au gaz est un système de chauffage central très prisé en Belgique. Et pour cause ! Elle est en effet à la fois économique, écologique, fiable et confortable

ENGIE installe avec expertise et expérience ce genre de chaudière et circuit de chauffage. Répondez à quelques questions et recevez une première estimation de prix pour votre chaudière.

Avantages de la chaudière au gaz

Elle convient pour le chauffage et pour vos installations sanitaires
La chaudière à condensation gaz vous procure un excellent confort thermique, via des radiateurs à eau chaude et/ou un chauffage au sol, mais peut également servir à la production d’eau chaude sanitaire (aussi appelée ECS). Dans ce cas, vous devez vous orienter vers une chaudière mixte (ou “chaudière double service”). Celle-ci se décline en 3 possibilités de production : à accumulation (qui implique une grande réserve d’eau, stockée dans un ballon intégré ou non), à micro-accumulation (qui comporte un petit réservoir d’eau de quelques litres) et instantanée (qui permet l’utilisation d’une chaudière ultra-compacte mais ne convient qu’en cas de besoins restreints en ECS).

– Elle est économique
D’une part, l’achat et l’installation de la chaudière au gaz naturel sont moins onéreux, en comparaison avec la chaudière au mazout. D’autre part, l’entretien légal par un chauffagiste agréé ne doit être prévu que tous les 2 ou 3 ans (selon les régions), contrairement à la chaudière au mazout qui requiert un entretien annuel. Le prix du gaz, quant à lui, est plus stable que celui du mazout.

– Elle est plus écologique
De surcroît, à quantité égale de chaleur produite, le gaz émet moins de CO² (qui est un gaz à effet de serre) que le mazout, ce qui le rend de facto plus écologique. Néanmoins, il s’agit d’une ressource fossile, qui est donc moins verte que le soleil ou que le bois. Par ailleurs, les performances élevées que fournit la chaudière à condensation, couplée au gaz, diminuent sensiblement votre consommation énergétique. Cette solution de chauffage offre donc un plus grand respect de l’environnement et allège votre facture énergétique.

– Elle se combine parfaitement avec d’autres énergies
Vous pouvez combiner le chauffage au gaz avec l’énergie solaire, l’aérothermie ou la géothermie pour un résultat plus écologique et encore plus économique. Découvrez ici d’autres solutions d’autoproduction d’énergie.

– Elle est peu encombrante
Il existe des chaudières murales et des chaudières au sol, ce qui vous permet d’optimiser l’espace selon vos besoins. De plus, le chauffage au gaz naturel ne requiert pas de citerne si vous êtes relié au réseau de distribution de gaz : elle prend donc nettement moins de place qu’une chaudière au mazout. Point bonus : elle ne demande pas la venue annuelle d’un professionnel pour refaire le plein de combustible, ni de contrôle d’étanchéité de la citerne. Ce n’est en revanche pas le cas si vous ne possédez pas de raccordement au gaz naturel. Vous devrez alors, comme pour le mazout, prévoir l’installation d’une cuve qui stockera du gaz propane qu’un fournisseur de gaz devra vous livrer.

– Elle a une durée de vie remarquable
En effet, votre chaudière a une longévité d’approximativement 20 ans, si vous l’entretenez convenablement. En outre, le Pacte Énergétique Interfédéral risque d’interdire la vente de chaudières au mazout d’ici 2035 : la chaudière au gaz est donc une alternative pérenne lorsque vous souhaitez changer de chaudière.

Types de chaudière gaz : fonctionnement et rendement

Trois types de chaudières existent, aux performances énergétiques variées. Cependant, depuis 2015, la directive européenne Ecodesign oblige à remplacer les vieilles chaudières par des chaudières à condensation.

– la chaudière gaz à condensation

Le mécanisme de cette chaudière garantit un rendement énergétique allant de 100 à 110 %. En effet, la puissance de chauffe est optimale grâce à l’échangeur-condenseur qui, en plus du système traditionnel, préchauffe l’eau de chauffage par le biais de la récupération de la chaleur contenue dans la vapeur d’eau des fumées de combustion, en faisant condenser cette vapeur. Son prix peut être réduit grâce à l’obtention de primes énergie, différentes selon que vous habitiez en Wallonie ou à Bruxelles. De plus, à terme, l’économie obtenue via la diminution de votre consommation (20 à 30 %) compensera la différence de budget. La chaudière à condensation doit être reliée aux eaux usées et le conduit d’évacuation étanche pour les fumées est généralement posé en ventouse.

– la chaudière basse température

Une chaudière basse température chauffe l’eau à une température moins élevée (40°C) que les appareils de chauffage classiques (85°C) tout en obtenant un résultat confortable et un rendement de l’ordre de 90 à 95 %. Elle doit être connectée à un conduit CLV ou à un conduit de cheminée tubé.

– la chaudière classique

Vouée à disparaître au profit de la chaudière à condensation, la chaudière dite “classique”, qui fonctionne à haute température, offre le moins bon rendement (75 à 85 %).

Prix des chaudières gaz en 2018

Au niveau de l’investissement initial comme pour son entretien, le coût d’une chaudière au gaz est moins élevé que celui des autres types de chauffage : pellets (ou granulés de bois), électricité, mazout, etc.

Prix des chaudières gaz en 2018

Le prix d’une chaudière à condensation au gaz va de 1500€ à 4000€ tvac, mais certaines primes pour le chauffage peuvent être obtenues. Si vous êtes un manuel, les appareils se vendent en magasin. Sinon, adressez-vous auprès de professionnels qualifiés ;-).

L’installation du chauffage gaz ou le remplacement de chaudière par un plombier chauffagiste vous coûtera environ 800€ htva, selon les devis. A ce prix de pose, vous devrez ajouter 6 % de TVA si votre bâtiment a plus de 10 ans. Dans le cas contraire, le taux TVA habituel de 21 % sera appliqué. Attention, vous devrez peut-être également effectuer un tubage de votre cheminée ou créer un conduit pour l’évacuation des fumées, cela entraînera des frais supplémentaires (environ 100€/m²).

Pour l’entretien de votre système de chauffage central au gaz, comptez entre 150 et 200€. Vous pouvez établir un contrat de maintenance avec une société et ainsi éviter d’oublier de prendre rendez-vous et avoir la garantie d’un prix stable. Chez ENGIE, comptez 7€/mois (soit 84€/an) pour l’entretien biannuel.

Pour avoir une idée plus précise du prix de votre changement de chaudière, de l’achat et/ou l’installation d’un nouvel appareil ou d’un contrat d’entretien avec ENGIE, n’hésitez pas à nous demander un devis gratuit. Nous vous garantissons le meilleur rapport qualité/prix ainsi qu’un service fiable, rapide et agréable.

Entretien de votre chauffage au gaz

Entretien de votre chauffage au gaz
Il y a au moins 4 raisons de procéder à l’entretien de votre chaudière. Une chaudière gaz doit être entretenue tous les 2 ans en Flandre et, depuis 1er janvier 2019, à Bruxelles et tous les 3 ans en Wallonie. Cette révision, qui doit être réalisée par un technicien agréé, respecte les prescriptions d’entretien préconisée par le fabriquant de la chaudière. Cela comprend entre autres le nettoyage voire le démontage de certaines pièces de l’appareil, le réglage du brûleur … Une fois le contrôle effectué, le chauffagiste spécialisé vous remet une attestation d’entretien de chaudière (il s’agit précisément d’une attestation de contrôle du générateur de chaleur) que vous devrez conserver.

Outre l’obligation légale, l’entretien de la chaudière est indispensable notamment pour vous garantir un rendement maximal (+ 10%), pour allonger la durée de vie et assurer la fiabilité de votre appareil ainsi que pour éviter des situations dangereuses telles que des explosions ou des intoxications au monoxyde de carbone.

Afin de ne pas oublier les échéances ou ne pas perdre trop de temps dans la recherche de prestataire et l’organisation de rendez-vous, vous pouvez souscrire à un contrat d’entretien. Celui-ci vous garantit en plus un prix sans surprise. ENGIE vous propose ce genre de contrat, Si vous êtes intéressé(e), renseignez-vous sur notre offre.

Les questions les plus fréquentes sur les chaudières au gaz

Quelle marque de chaudière choisir ?

De nombreux fabricants renommés existent : ATAG, Junkers, Vaillant, Viessmann, etc. Ils vous offrent des produits de qualité qui servent tant au chauffage qu’à la production d’eau chaude sanitaire, suivant le modèle choisi.

Quel est le système de chauffage le moins cher ?

Il existe différents systèmes de chauffage. Nous avons comparé pour vous les plus courants.

Quel est le système de chauffage le moins cher ?

Quand entretenir ma chaudière au gaz en Belgique ?

Légalement, vous avez l’obligation d’effectuer un entretien tous les 2 ans en Flandre et, à partir du 1er janvier 2019, à Bruxelles, et tous les 3 ans en Wallonie. Cette révision doit être faite par un chauffagiste agréé qui vous remettra, après son intervention, un certificat d’entretien de chaudière.

Quelle chaudière au gaz choisir ?

  • Optez pour une chaudière simple service (chauffage) ou double service (chauffage et eau chaude sanitaire)
  • Évaluez les besoins en chauffage et en eau chaude de votre foyer via un professionnel : celui-ci vous demandera – entre autres – le volume, le nombre de salle de bain et le nombre d’habitants de votre habitation ainsi que la température moyenne souhaitée.
  • Le chauffagiste vous calcule alors la puissance que doit avoir votre chaudière ainsi que le type de chaudière le plus approprié (à accumulation, à micro-accumulation ou instantané) ainsi que la taille du ballon d’eau chaude à prévoir, le cas échéant.
  • Choisissez ensuite un appareil correspondant aux estimations fournies en fonction de vos goûts esthétiques, des dimensions souhaitées, de votre budget, etc.

Quelle différence entre une chaudière à ventouse et une chaudière atmosphérique ?

Une chaudière atmosphérique, aussi appelée “chaudière ouverte”, utilise l’air ambiant pour prélever l’oxygène, essentiel pour la combustion. Elle doit donc être mise dans une pièce bien ventilée, notamment pour éviter tout risque d’intoxication au CO. Elle implique obligatoirement une cheminée pour l’évacuation des fumées liées à la combustion.

Une chaudière à ventouse, également nommée “chaudière fermée” ou “étanche”, emploie l’air extérieur pour puiser son oxygène. Celui-ci lui arrive directement par un tuyau à double paroi, qui permet également d’évacuer les gaz de combustion. Ce conduit est dit “à ventouse” et se place à travers la façade ou le toit.

Ces informations vous ont aidé à y voir plus clair dans vos projets ? N’hésitez pas à aussi consulter notre guide chauffage complet.

Facebook Comments