Remplacer la chaudière, nous le faisons souvent lorsqu’elle rend définitivement l’âme. Or, nous aurions tout à gagner à ne pas attendre ce moment fatidique. Changer de chaudière devrait se faire dans 5 cas de figure.

Quand changer de chaudière ? À cette question, nous sommes nombreux à répondre : « quand elle ne fonctionne plus ! » Détrompez-vous ! Attendre que sa chaudière trépasse pour la remplacer n’est pas une bonne idée. Surtout pour votre portefeuille ! Alors quand faut-il remplacer sa chaudière ? On distingue 5 cas de figure où le changement est plus que conseillé…

1. Votre chaudière a plus de 15 ans

Vieille chaudière

L’âge est le premier facteur qui conduit au remplacement d’une chaudière. Pour plusieurs raisons :

➢ D’abord, les appareils les plus vieux sont rarement, voire jamais, à haut rendement. Conséquence : ils consomment plus, jusqu’à 30% de plus !

➢ Une vieille chaudière, qu’il s’agisse d’une chaudière au gaz ou au mazout, atmosphérique ou pas, a aussi plus de difficultés à respecter les critères environnementaux de plus en plus drastiques. En outre, les chaudières quelle qu’elles soient, exigent des normes d’aération strictes. Le chauffagiste qui fera votre entretien de chaudière obligatoire vérifiera ce point et pourrait déclarer votre chaudière non-conforme si le local de chauffe n’est pas suffisamment aéré !

➢ Lors du dernier entretien, le chauffagiste vous a prévenu que vous ne trouveriez plus les pièces de rechange en cas de panne. Et c’est un fait !

2. Le rendement de votre chaudière décline

Vous avez l’impression que votre chauffage met du temps à se mettre en route ? Vos radiateurs ne chauffent pas bien ? Si le rendement de votre chaudière chute sous les 88% voire sous les 90%, il sera obligatoire de la troquer contre une nouvelle. Les chaudières à condensation sont les modèles qui offrent aujourd’hui le meilleur rendement énergétique, allant de 100 à 109 %, tout en permettant de baisser la consommation de combustible jusqu’à 30% comparée à une installation de chauffage traditionnel.

En effet, plus le rendement est élevé, plus vous gagnez en économies d’énergie. Comment savoir quel est le rendement de sa chaudière ? Il est indiqué sur l’attestation de contrôle périodique obligatoire que vous remet le chauffagiste.

3. Votre facture d’énergie augmente

Facture chauffage

Chaque année vous consommez un peu plus de combustible ? Alors que 2 000 litres de mazout ou 2 000 m3 de gaz naturel suffisait à vous chauffer, ce n’est plus le cas ? Ou encore, alors que nos hiver sont moins rigoureux, donc moins énergivores, vous avez constaté un status quo au niveau de votre consommation ? Votre chaudière pourrait bien avoir un problème, être défectueuse. Interrogez votre chauffagiste. Le moment de la remplacer est peut-être venu. Nous avons d’ailleurs réalisé un calcul sur la rentabilité et le retour sur investissement d’une nouvelle chaudière.

4. Votre chaudière tombe souvent en panne

Vous avez été confronté(e) à l’une de ces pannes ces derniers mois/années :
– votre chaudière s’arrête brusquement
– des pièces se sont cassées
– elle ne démarre plus
– elle ne fournit pas la température demandée
– elle ne produit plus d’eau chaude sanitaire ou juste une eau tiède
– elle fuit
– elle ne réagit plus aux commandes du thermostat

Si les pannes de chauffage se répètent, qu’elles entraînent des coûts importants – plus de 500 € après 10 ans –, le remplacement est souvent la meilleure solution.

5. Vos besoins énergétiques ont changé

Bébé devant un radiateur

Vous avez l’intention de rénover votre habitation ? Vous avez amélioré l’isolation de la maison ? La famille s’est agrandie ? Ou au contraire, un enfant a quitté le nid ? Ces événements peuvent être à l’origine d’un déséquilibre entre la puissance de votre chaudière et votre consommation. Elle peut être devenue trop puissante ou plus assez. Un changement de configuration s’impose.

Combien coûte une nouvelle chaudière ?

Le prix d’une nouvelle chaudière dépendra de vos besoins énergétiques et des caractéristiques de votre habitation. En moyenne, il faut compter, pour une chaudière au gaz à condensation pour une maison de 100 m2 à 200 m2, entre 4000 € et 8000 € (installation comprise).
Pour une chaudière au mazout à condensation, les prix démarrent à 7 000 € (installation comprise).

L’investissement peut paraître cher. Toutefois, une nouvelle chaudière est vite rentabilisée. Et il est possible d’obtenir une prime énergie, surtout si vous passez du chauffage au mazout au gaz naturel.

Facebook Comments