Un bon réglage de votre poêle à pellets vous garantira un rendement calorifique maximal. Mais que devez-vous faire ? Voici votre checklist.

Parmi les systèmes de chauffage au bois, le poêle à pellets est celui qui offre aujourd’hui le meilleur rendement. À condition que le réglage du poêle soit correctement fait…

1. Gérer l’approvisionnement en pellets

La vitesse d’approvisionnement des pellets dans le poêle et leur qualité peuvent influencer le rendement.

Remplissez régulièrement le distributeur de pellets et contrôlez par la même occasion qu’il n’est pas bloqué.

L’alimentation du poêle en pellets est ensuite automatique. Toutefois, il est possible de régler la vitesse d’approvisionnement en fonction de la qualité des pellets. Pour obtenir un rendement maximal, vous devez modifier la vitesse suivant que vous utilisez des pellets premium (+ lente) ou standard (+ rapide). Ce réglage est important pour garder la chaleur constante dans la pièce.

Plus la qualité des pellets est grande, meilleur sera le rendement calorifique. Lisez nos conseils pour bien choisir ses pellets.

2. Programmer le poêle à pellets

Les poêles à pellets sont reliés au réseau électrique, sont programmables et disposent d’un thermostat intégré. Un senseur garantit une température constante dans la pièce où est situé le poêle.

Bien régler son poêle à pellets commence donc par régler le programmateur de telle manière à faire démarrer et s’arrêter le poêle automatiquement selon vos besoins en chaleur au cours de la journée. Comme pour le thermostat d’un système de chauffage au gaz ou au mazout.

3. Vérifier l’arrivée d’air du poêle à pellets

Il est recommandé de vérifier quotidiennement que l’arrivée d’air à hauteur du brûleur fonctionne bien. Normalement, il n’y aura pas de suie et la flamme sera jaune. La présence de suie indique un manque d’aération puisque les pellets ne se consument pas entièrement.

Évacuer les cendres

L’évacuation des cendres du poêle à pellets doit avoir lieu une fois par semaine si l’on utilise des pellets premium.

Si vous utilisez des pellets « premium », enlever les cendres du poêle une fois par semaine est suffisant. Par contre, si vous brûlez des pellets « standard », l’évacuation des cendres devra avoir lieu tous les 2 ou 3 jours maximum.

4. Faire entretenir son poêle à pellets une fois par an

Tout comme une chaudière, un poêle à pellets doit être entretenu par un professionnel. Il est conseillé de le faire une fois par an. Cet entretien comprend :

> le nettoyage et le contrôle des ventilateurs qui apportent l’air au poêle et fournissent l’air chaud dans la pièce ;
> le contrôle des joints et de tous les appareils électroniques du poêle comme le distributeur de pellets ;
> le ramonage de la cheminée pour assurer une évacuation parfaite des gaz de combustion (et donc le fonctionnement du poêle) et éviter les feux de cheminée.

Et n’oubliez pas, aussi, de suivre nos conseils pour se chauffer au bois ou aux pellets en toute sécurité.

Pour rester informé(e) des dernières tendances dans le chauffage ou des innovations dans le domaine de l’énergie, inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle Sweet & Smart home.

Facebook Comments