Avec le retour de températures plus clémentes, il est temps de changer de mode de régulation sur votre chaudière si elle ne le fait pas automatiquement !

Les chaudières récentes, munies de capteurs de température extérieure, s’adaptent automatiquement et passent seules en mode été. Les plus anciennes, par contre, ont besoin d’un coup de pouce de votre part.

Ne confondez pas les boutons de votre chaudière !

Les chaudières les plus anciennes présentent encore 2 modes de fonctionnement : le « mode chauffage » et le mode « eau chaude sanitaire ». Pour les passer en mode été, vous devrez les positionner sur « Mode été » ou « Mode eau chaude sanitaire », selon les modèles. But : éviter que la chaudière ne se mette en route inutilement. Ce qui vous fera économiser pas mal d’euros !

Sur votre chaudière, attention à ne pas confondre le bouton « « été/eau chaude sanitaire » avec le bouton « priorité eau chaude sanitaire »

L’eau chaude sanitaire

Sur votre chaudière, attention à ne pas confondre le bouton « « été/eau chaude sanitaire » avec le bouton « priorité eau chaude sanitaire » qui n’a pas la même fonction ! Veillez également à ce que la température de l’eau chaude sanitaire ne soit pas trop élevée (65°C est suffisant, mais pas en dessous pour éviter la prolifération des bactéries) compte tenu des besoins de la saison surtout si le réglage de cette température a été modifié au début de l’hiver. Vous éviterez des déperditions de chaleur inutiles. Une mollette se trouvant sur le ballon d’eau, ou sur la chaudière si celui-ci y est intégré, permet de régler cette température via un petit thermostat.

Les chaudières actuelles le font généralement automatiquement ou affichent un écran digital avec menu. N’hésitez pas à consulter le mode d’emploi de votre chaudière avant d’effectuer tout réglage.

Entre 2 saisons : baissez la température de l’eau du circuit

Si en période hivernale, on conseille de régler la température de l’eau des canalisations sur 70°C, au printemps et en automne, 60°C suffisent.

N’oubliez pas les vannes thermostatiques !

L’été, on a tendance à mettre les vannes des radiateurs au minimum. Erreur ! Contrairement à ce que l’on croit, il faut les régler sur la position maximale (5). En effet, si la vanne reste fermée tout l’été, elle risque de se gripper. Lorsque vous la rouvrirez pour la période de chauffe, le clapet qui laisse passer l’eau chaude dans le radiateur pourrait rester figé dans le trou.

Autre conseil pour des vannes thermostatiques toujours en parfait état de fonctionnement : tous les 3 mois, ouvrez et fermez-les plusieurs fois d’affilée.

La saison des bonnes décisions

Le printemps et l’été sont aussi des périodes idéales pour procéder à l’entretien de votre chaudière. Il s’agit d’une obligation légale, tous les ans pour une chaudière mazout, tous les 2 ans en Flandre et à Bruxelles et tous les 3 ans en Wallonie pour une chaudière au gaz. Sans oublier le ramonage annuel de la cheminée, obligatoire pour le mazout, bois ou charbon, conseillé pour le gaz (les règles diffèrent selon la Région). Pour ne plus devoir y penser, vous pouvez confier l’entretien de votre chaudière au service Entretien de chaudière d’ENGIE.

Le printemps et lété sont les périodes idéales pour procéder à l’entretien de sa chaudière

D’autres gestes peuvent être posés pour régler son système de chauffage comme un(e) pro toute l’année.

Un dernier détail : à la rentrée, n’oubliez pas de repasser votre chaudière en « mode hiver » !

Facebook Comments