Se chauffer au bois ou aux pellets, c’est agréable et tendance. Mais attention, quelques précautions doivent toutefois être prises pour assurer confort et sécurité dans la maison. On vous les détaille !

1. Choisir un foyer adapté

Choisir son appareil de chauffage au bois ou aux pellets

Foyer au bois

Choisissez un foyer fermé. Il génèrera moins de particules fines. S’il n’existe pas de label de qualité belge pour les appareils de chauffage au bois, plusieurs pays européens proposent des labels généralistes (Nordic Swan, Der Blaue Engel…) ou spécialisés (Flamme verte…). Ces labels garantissent un rendement supérieur à 80%, avec de fortes contraintes sur les émissions de CO, de composés organiques volatils (COV) et poussières.

Poêle à pellets

Les poêles à pellets comme les chaudières à granulés offrent aujourd’hui le meilleur rendement parmi les chauffages au bois, pour un confort identique à un chauffage au gaz. Optez pour un appareil pourvu d’un système de détection. Il vous préviendra en cas d’obstruction du conduit ou de toute autre anomalie.

2. Contrôler l’installation du système de chauffage

Le raccordement entre l’appareil de chauffage et le conduit ne doit pas comporter de coudes à plus de 90°, ni de sections horizontales sur plus d’un mètre. Le conduit doit aussi être isolé et étanche. Pour cela, faites appel à des professionnels qualifiés.

3. Choisir un bois ou des pellets de qualité

Les pellets sont une source d’énergie neutre en CO2

Le bois

Si votre système s’alimente avec des bûches, évitez d’utiliser du bois humide. À terme, cela pourrait boucher votre conduit. De plus, le bois humide émet des substances polluantes et est moins performant (jusqu’à 2 fois moins d’énergie qu’avec du bois sec).

Les pellets

Les pellets sont une source d’énergie neutre en CO2 et leur combustion génère très peu de cendres. Ils sont donc plus sûrs et leur pouvoir calorifique est élevé. Depuis peu, ENGIE Electrabel propose ses propres pellets chez Delhaize, Makro et Hubo. Certifiés ENPlus, ils bénéficient en outre du label FSC, répondant aux exigences de qualité les plus élevées.

4. Veiller à l’entretien

Pour une sécurité et un confort optimaux, vos conduits de fumée doivent être ramonés une fois par an, et 2 fois par an dans le cas du chauffage au bois si votre bois n’a pas séché durant 2 ans minimum.

Tous les 3 ans, faites aussi réaliser un essai d’étanchéité des conduits de fumée tubés. N’oubliez pas non plus d’entretenir votre poêle à bois ou à pellets, vous trouverez des conseils pour entretenir son poêle à bois en 6 étapes.

Facebook Comments