Des panneaux solaires, il en existe de plusieurs types. Et tous ne se posent pas forcément sur le toit ! Si la plupart sont fixes, certains sont mobiles. On vous récapitule tout ça.

Quelle est la différence entre les panneaux solaires et les panneaux photovoltaïques ?

Le terme «panneaux solaires» est souvent utilisé pour désigner à la fois des «panneaux photovoltaïques» et des «panneaux thermiques». Mais il existe cependant une différence…

Le panneau solaire photovoltaïque

Il capte la lumière du rayonnement solaire pour produire de l’électricité. La conversion se fait par l’intermédiaire d’un matériau semi-conducteur comme le silicium présent dans la cellule photovoltaïque.

Le panneau solaire thermique

Ils captent la chaleur du rayonnement solaire afin de produire de l’eau chaude. Ce type de panneaux est donc utilisé dans un système de boiler solaire pour la consommation d’eau sanitaire.

Des panneaux solaires mono- ou polycristallins

Avant tout, précisons qu’il existe 2 grandes familles de panneaux solaires domestiques : les monocristallins et les polycristallins. Ces 2 types de panneaux sont fabriqués à base de silicium (sous forme de cristaux), et offrent le même rendement, ce qui ne les empêche pas de présenter des différences…

> Les panneaux monocristallins

Les cellules des panneaux solaires polycristallins sont plutôt noires

Les cellules en silicium monocristallin sont noires. Ce qui donne un aspect plus uniforme au toit. Les cristaux y sont tous orientés dans la même direction. Ils sont donc plus productifs en présence d’un rayonnement direct.

> Les panneaux polycristallins

Les cellules des panneaux solaires polycristallins sont plutôt bleues

Les cellules en silicium polycristallin peuvent prendre plusieurs teintes, mais elles sont généralement bleutées. Ici, les cristaux sont comme des éventails orientés vers l’extérieur, ce qui leur permet de capter plus aisément la lumière ambiante. Ils sont souvent un peu moins chers que les monocristallins.

> Les panneaux haute performance

Les panneaux solaires haute performance sont de type monocristallin et présente un rendement plus élevé de 18%.

Récemment sont également apparus des panneaux haute performance (300 Wc). Ils sont de type monocristallin et leur rendement est supérieur de 18%. On les réserve surtout aux toits à la superficie limitée puisqu’il faut en placer moins pour obtenir un rendement équivalent. Revers de la médaille : ils sont plus chers !

Des panneaux solaires sur votre toit… ou pas

Les panneaux solaires ne se posent pas forcément sur le toit. Ils peuvent aussi être fixes ou mobiles. Voici les différentes possibilités…

Les panneaux en surimposition

Placer les panneaux solaires en surimposition sur un toit est le type de pose le plus courant

C’est la solution la plus courante. Les panneaux sont posés à quelques centimètres de la toiture en pente sur des rails de fixation. Ils sont adaptés à quasi tous les types de recouvrement de toiture pour autant que la pente soit au moins de 20°. Pour rappel, pour un rendement optimal, le toit sera orienté au sud et présentera une pente égale à 30°.

Vous avez un toit plat ? Des panneaux peuvent être posés sur des rails et inclinés entre 15 et 35°.

Il est possible de poser des panneaux solaires sur un toit plat

Suivant le type de structure portante, les rails peuvent être lestés ou fixés. Attention : pour permettre une bonne évacuation des eaux de pluie, le toit plat doit malgré tout présenter une pente d’au moins 2°.

L’auvent solaire

Si votre toiture est mal orientée, il est possible de poser des panneaux photovoltaïques sur un auvent. Cette solution vous permet de profiter malgré tout de l’énergie solaire et de disposer d’une terrasse couverte ! L’inclinaison est systématiquement de 30° et les panneaux sont posés sur une structure métallique.

Il existe aussi aujourd’hui des carports solaires. Mais en raison de leur coût, ils sont souvent réservés aux entreprises.

Les suiveurs solaires

Ce sont des panneaux solaires mobiles. Leur plus : ils peuvent automatiquement modifier leur orientation en fonction de la position du soleil, tel un tournesol qui se tourne pour bénéficier des rayons, ce qui augmente le rendement par rapport à des panneaux fixes. Les panneaux sont programmés en fonction de la journée et des saisons. Ces structures particulières ont une superficie qui varie entre 16 et 65 m² et peuvent atteindre des puissances variant entre 2 et 9 kWc. Des fondations en béton sont nécessaires, et donc un permis de bâtir. Cette solution est donc complexe, coûteuse et n’est donc pas conseillée pour les particuliers.

Il est aussi possible de poser des panneaux solaires fixes dans son jardin si la superficie du toit est insuffisante ou qu’il est mal orienté. Ils sont alors posés sur une structure en aluminium fixe et orientés de manière optimale. Comme pour le suiveur solaire, fondations en béton et permis de bâtir sont obligatoires.

Curieux de savoir si ce serait une bonne idée d’installer des panneaux solaires sur votre toit ? Calculez sa rentabilité en quelques clics grâce à notre outil de simulation.

Vous souhaitez en savoir plus sur les aspects techniques des panneaux solaires ?
Découvrez notre guide Comment fonctionne une installation photovoltaïque

Facebook Comments