L’avantage des chaudières à micro-cogénération, c’est qu’elles permettent de se chauffer tout en produisant sa propre électricité. Découvrez les spécificités de ces chaudières nouvelle génération.

En règle générale, on produit de la chaleur avec sa chaudière et on achète de l’électricité à un fournisseur d’électricité. D’où la question pertinente : mais pourquoi ne produirait-on pas soi-même et simultanément ces deux types d’énergies ?

C’est précisément ce qu’offre la technique de cogénération. Longtemps réservée aux grands bâtiments (hôpitaux, industries…), elle s’adresse aujourd’hui aux particuliers.

La micro-cogénération, comment ça marche ?

On alimente la chaudière en combustible (le plus souvent du gaz naturel) pour actionner un moteur à piston. L’énergie mécanique libérée par ce mouvement est alors convertie en électricité via un alternateur. Dans un même temps, la chaleur dégagée par ce processus – habituellement perdue – est récupérée et stockée dans un ballon tampon. Elle permettra ensuite de chauffer la maison ou de générer de l’eau chaude à la demande.

Avantages économiques et écologiques de la micro-cogénération

Ce type de chaudière permet de produire entre 60 à 80 % des besoins en électricité d’un ménage standard. Et si on n’utilise pas toute la production, le surplus sera injecté dans le réseau en faisant «tourner le compteur à l’envers». Bref, les avantages semblent évidents : on réduit drastiquement sa facture d’électricité et on s’affranchit des fluctuations du marché de l’énergie. On diminue aussi ses émissions de CO2.

Mieux vaut analyser ses besoins de chauffage

Mais attention, la chaudière à micro-cogénération reste chère à l’achat : comptez environ 20 000€. Si certaines primes (en Wallonie, à Bruxelles mais pas en Flandre) atténuent ce coût, une étude préalable de rentabilité est impérative.

Pour tirer le meilleur parti d’une unité de cogénération, il faut en effet un besoin minimum de chaleur (puisque le mécanisme se met en route quand on allume son radiateur ou son robinet). La cogénération n’est donc pas forcément rentable aujourd’hui pour le particulier à titre privé (d’autant plus que les nouvelles habitations sont très bien isolées), mais peut au contraire s’avérer très intéressante – avec un retour sur investissement de 2 à 4 ans – si vous la destinez à votre restaurant, hôtel, maison de repos ou centre de wellness…

Pour rester informé(e) des dernières tendances dans le chauffage ou des innovations dans le domaine de l’énergie, inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle Sweet & smart home

Facebook Comments