L’arrivée des compteurs intelligents aura-t-elle un impact pour les propriétaires de panneaux solaires ? Ce nouveau compteur, en effet, ne tourne pas à l’envers. Faut-il dès lors craindre une baisse de rentabilité de son installation ?

Le déploiement des compteurs intelligents (smart meter) est une volonté de l’Union européenne. Son souhait ? Remplacer 80% des compteurs électromécaniques actuels d’ici 2020.

En Flandre, l’opération démarre cet été mais le Gouvernement flamand vient de prendre la décision de permettre aux propriétaires de panneaux solaires de choisir de rester dans le système actuel de compensation de l’injection et du prélèvement (le compteur qui tourne à l’envers), jusqu’à 15 ans après l’installation de leurs panneaux. Cette option sera possible aussi pour tous ceux qui placeront une installation photovoltaïque d’ici fin 2020.

Pendant cette période de 15 ans, ils auront aussi la possibilité de passer à une nouvelle structure tarifaire, que la VREG doit encore définir. Par ailleurs, les tarifs nets seront facturés sur base de l’électricité réellement injectée ou consommée sur le réseau. Dans ce cas, le tarif prosommateur disparaîtra.

Dernière mise à jour: si le nouveau gouvernement belge ne décide rien, la loi sur le tarif prosumer s’appliquera à tous les clients à partir du 01/01/2020.

En Wallonie, le gouvernement a revu ses objectifs à la baisse. Alors qu’il voulait imposer d’équiper 80% des ménages d’ici 2034, il a finalement décidé de limiter le déploiement des compteurs intelligents aux gros consommateurs (6 000 kWh et plus) et à ceux qui disposent d’une installation photovoltaïque de 5 kWe.

À Bruxelles, un test avec 5 000 compteurs est en cours.

Un compteur intelligent, c’est quoi ?

Un compteur intelligent est un compteur numérique avec un affichage électronique

Un compteur numérique avec un affichage électronique ! Ses spécificités ne s’arrêtent pas là. Un compteur intelligent mesure non seulement l’énergie puisée du réseau, celle renvoyée sur le réseau, mais il communique aussi votre consommation à votre gestionnaire de réseau (plus besoin de procéder au relevé d’index) ainsi que d’autres informations comme la tension ou la modification de la puissance de raccordement. On peut aussi l’activer ou le désactiver à distance. Et comme il informe sur la consommation réelle, les fournisseurs d’énergie pourront proposer à leurs clients d’adapter les forfaits mensuels pour éviter les surprises à la fin de l’année.

Le compteur intelligent ne tourne pas à l’envers

Le compteur intelligent ne tourne pas à l’envers, un problème pour les propriétaires de panneaux solaires ?

En Flandre, tous les propriétaires de panneaux solaires installés avant la fin 2020 peuvent rester dans le système actuel jusqu’à 15 ans après leur installation.

Voilà pourquoi les propriétaires de panneaux solaires craignaient de ne plus bénéficier des mécanismes de compensation comme c’est le cas aujourd’hui. Selon les gestionnaires de réseau, le changement de compteur n’affectera pas le principe de compensation prévu par la législation et donc la rentabilité des panneaux solaires. En effet, pas besoin que le compteur tourne physiquement à l’envers pour appliquer la compensation. L’exemple bruxellois actuel le prouve. À Bruxelles, en effet, un compteur bidirectionnel qui mesure séparément les consommations et injections de courant existe. La compensation est calculée en soustrayant le courant injecté de celui consommé N.B. : cette compensation devrait disparaître en 2020 mais l’investissement restera rentable car vous recevrez toujours des certificats verts à Bruxelles).

Le compteur intelligent fonctionne sur le même principe que le compteur bidirectionnel bruxellois actuel : il compte distinctement l’énergie prélevée du réseau et l’énergie injectée sur le réseau. La consommation facturée est la différence entre ces valeurs. C’est le système informatique du gestionnaire de réseau qui réalise le calcul et le transmet au fournisseur d’énergie.

Bon à savoir : la consommation enregistrée par le compteur intelligent différera des données indiquées par le compteur de production des panneaux solaires. La raison ? Vous consommez directement une partie de l’énergie produite par vos panneaux sans passer par le réseau de distribution. Par conséquent, le compteur intelligent n’affiche que ce qui est injecté sur le réseau tandis que le compteur de production affiche l’énergie totale produite.

En résumé, le smart meter ne sera pas responsable de la disparition des mécanismes de compensation. Seules les décisions politiques ont ce pouvoir.

Vous ne possédez pas encore de panneaux solaires et vous êtes curieux de savoir si ce serait une bonne idée d’en installer ? Calculez la rentabilité solaire de votre toit en quelques clics grâce à notre outil de simulation.

Facebook Comments