Transition du gaz naturel dit «pauvre» au gaz naturel dit «riche»

Les Pays-Bas ont décidé de réduire leurs exportations de gaz « pauvre », pour les arrêter totalement à partir de 2030. Ce gaz des Pays-Bas sera alors remplacé par du gaz « riche » (gaz qui contient plus d'énergie pour un même volume).

Quelles sont les conséquences pour vous ?

Ce changement signifie que vous devez faire vérifier vos installations fonctionnant au gaz afin d'être sûr qu'elles fonctionneront correctement et en toute sécurité après la conversion. En effet, il se pourrait que vos installations au gaz ne fonctionnent pas de manière optimale après la conversion, par exemple:

  • qu'il produise plus de CO,
  • qu’il consomme plus de gaz, ou
  • qu'il se détériore plus vite.

Les installations datant d’avant 1978 sont rarement compatibles avec le gaz riche, et devront être remplacées. Une nouvelle chaudière est vite rentabilisée et peut vous aider à diminuer votre consommation de gaz jusqu’à 25%.

Quels sont les appareils/installations concernés/ées?

La conversion au gaz riche concerne exclusivement le gaz naturel, pas les appareils fonctionnant au gaz en bouteille (propane, butane), ni les véhicules roulant au gaz (LPG, CNG).

Dans les entreprises, les installations qui fonctionnent au gaz naturel sont le plus souvent :

  • les appareils de chauffage : chaudières, générateurs d’air chaud, aérothermes, tubes rayonnants sombres et lumineux, pompes à chaleur
  • les appareils de production d’eau chaude
  • les appareils de cuisson professionnels : tables de cuisson, friteuses, grills, woks, rôtissoires, etc.
  • les appareils à laver (machines à laver) ou à sécher (sèche-linge)
  • les applications thermiques industrielles
  • les appareils de cogénération pour la production de chaleur et d’électricité

Quel impact sur votre facture ? Va-t-elle augmenter ou diminuer?

La conversion n'a pas d'effet sur votre facture. 

À consommation d’énergie constante, le passage du gaz pauvre au gaz riche n’aura aucun impact sur le montant de votre facture.

Vous n’avez pas encore d’installateur ?

Contactez-nous dès maintenant pour un contrôle de votre installation.