Début 2018, les communes de Londerzeel et de Meise signaient un contrat de performance énergétique (CPE) pour rendre 18 de leurs bâtiments plus économes en énergie.

Les économies réalisées vont au-delà des prévisions…

Un contrat de performance énergétique (CPE) commun à 2 villes. Voilà qui était une première en Flandre. Le 1er janvier 2018, Londerzeel et Meise s’associaient pour mettre en œuvre des mesures d’économie d’énergie dans 18 de leurs bâtiments. Des édifices pour la plupart vétustes et plus vraiment aux normes actuelles ou à venir. Objectif : des économies de l’ordre de 10,4% dès la première année et de 23,4% dès la deuxième année. À l’arrivée, elles ont été de 17% en 2018 et nous attendons encore une hausse cette deuxième année !

Un contrat sur 15 ans

Tout a commencé pour Londerzeel et Meise grâce au programme de coaching mis en place par le centre d’appui « Duurzaam Bouwen » de la province du Brabant flamand. Celui-ci encourage l’élaboration de projets CPE pour les bâtiments communaux.

Un CPE consiste à appliquer des mesures en matière d’efficacité énergétique et d’énergies renouvelables, avec une garantie contractuelle que les économies d’énergie prévues seront réalisées et maintenues pendant toute la durée du contrat. Il s’adresse autant aux collectivités qu’aux entreprises. Les revenus générés par les économies d’énergie sont utilisés pour rembourser le coût des investissements réalisés. Cela limite le risque financier pour le propriétaire des bâtiments.

En 2018, Londerzeel et Meise ont pris la décision de financer elles-mêmes les investissements pour les travaux (1,2 million d’euros pour Meise et 0,92 million d’euros pour Londerzeel). ENGIE Cofely, leader de l’efficacité énergétique, a été désigné pour concrétiser le projet. Durant 15 ans, cette dernière assurera l’entretien des bâtiments de la commune et du CPAS et la mise en œuvre des mesures et travaux d’économies d’énergie.

109 000 € en 2018, jusqu’à 140 000 € en 2019

« Au départ, notre objectif était d’économiser 20% d’énergie d’ici 2020 et de réduire par la même occasion nos émissions de CO2 de plus de 700 tonnes par an pour les deux communes », souligne Tom Troch, échevin de l’Énergie à Londerzeel dans la presse.

Les résultats annoncés fin février vont bien au-delà. L’échevin de l’Environnement de Meise, Jonathan De Valck, a en effet annoncé que l’économie moyenne était en réalité de 31,5%. Ce qui représente une économie de 109 477 € en 2018 ! Dont un peu plus de 66 700 € sur la facture d’électricité et 42 700 € sur celle de gaz. « En 2019, Meise s’attend même à une économie d’énergie de 120 000 € à 140 000 € ! », se réjouit l’échevin.

Electricité, gaz mais aussi eau !

Pour obtenir ce résultat, plusieurs chantiers ont été mis en œuvre ou le seront dans un avenir proche :

  • installation de chaudières à condensation et de deux petites unités de cogénération (20 kWe). 6 chaudières sont déjà en action ;
  • pose de panneaux solaires. Trois toits sont déjà équipés, 6 suivront bientôt ;
  • remplacement de l’éclairage par des LED (2 500 lampes ont déjà été changées) ;
  • isolation des toits ;
  • remplacement des châssis ;
  • meilleur suivi de l’énergie grâce à l’outil Optimiz ;
  • mise en place de systèmes de régulation pour une gestion plus efficace de l’énergie ;
  • installation de systèmes de collecte et de réutilisation des eaux de pluie.

Les travaux se traduiront aussi par une réduction significative de la consommation d’eau à la piscine communale de Meise, notamment grâce à une optimisation du système de filtration. Plus de 200 m³ seront économisés chaque année.

D’autres communes et entreprises ont depuis emboîté le pas à Londerzeel et Meise pour économiser l’énergie grâce au CPE. C’est le cas, entre autres, de Seraing, Geel, Liège, etc. Bientôt vous ?

Plus d’informations sur le Contrat de Performance énergétique.

Facebook Comments