La transition énergétique s’accompagne de fortes variations de prix. À terme, les marchés et les États parviendront sûrement à stabiliser cet écart. D’ici là, nous devons nous attendre à une volatilité importante.

Le marché européen de l’énergie se trouve en pleine transition énergétique, laquelle désigne le passage d’un système reposant essentiellement sur l’utilisation des énergies fossiles vers un bouquet énergétique faisant la part belle aux énergies renouvelables. Cette période transitoire s’accompagne d’une alternance d’énormes pics de prix et de chutes vertigineuses. À terme, les marchés et les États parviendront sûrement à stabiliser cet écart. D’ici là, nous devons nous attendre à une volatilité importante.

La diminution de la consommation énergétique est directement liée à la crise et à la volonté de favoriser l’essor de l’efficacité énergétique

L’industrie européenne se relève avec peine d’une crise sans précédent. La baisse de l’activité industrielle a inévitablement entraîné une diminution de la consommation énergétique. Dans l’intervalle, les États souhaitent réduire la consommation énergétique aussi bien chez les particuliers que dans les entreprises, tout en promouvant l’efficacité énergétique et en favorisant toute initiative visant à réduire la consommation d’énergie. L’énergie non consommée ne pollue pas l’environnement et est gratuite.

Augmentation des énergies renouvelables

La part des énergies renouvelables augmente en Europe, en même temps que se pose la question de l’impossibilité de faire des prévisions en matière de production d’énergie. Lorsque le vent souffle fort et que le soleil est au zénith, la production d’énergie renouvelable est élevée. À contrario, le manque d’ensoleillement et de vent est synonyme de pénurie en termes d’énergie durable.

Le charbon moins cher

Contrairement à ce qui se passe dans d’autres pays, la Belgique n’encourage pas l’exploitation du charbon comme combustible pour produire de l’électricité. Les centrales thermiques au charbon sont l’une des principales sources d’émission de CO2. C’est la raison pour laquelle la Belgique privilégie les centrales à gaz. La production massive de gaz de schiste aux États-Unis a entraîné un surplus de charbon à bas coût en Europe, ce qui rend l’électricité produite à partir du charbon nettement plus abordable.

Ce phénomène nuit incontestablement à la compétitivité de nos centrales à gaz. Il est d’ailleurs accentué par le projet de couplage de la zone CWE (Central-West Europe), un pas majeur vers l’intégration du marché de l’électricité entre les Pays-Bas, l’Allemagne, le Luxembourg, la France et la Belgique. Le couplage par les prix entre différents pays crée une zone d’échange unique lorsque les interconnexions ne sont pas saturées et ne limitent donc pas les échanges transfrontaliers. Ce système profite nettement aux centrales à charbon allemandes, particulièrement bon marché, tandis que l’impact des centrales belges, plus chères, reste limité lorsque la demande est très élevée.

Les paradoxes du marché de l’électricité

Il en résulte un véritable paradoxe : à la différence des énergies traditionnelles, les énergies renouvelables sont intermittentes et ne peuvent pas répondre à elles seules aux besoins énergétiques d’un pays. Elles doivent donc être accompagnées d’autres sources d’énergie. Comme la Belgique n’entend pas privilégier les centrales à charbon, nous devons nous rabattre sur des centrales à gaz, plus chères et moins rentables. Le problème réside dans le fait que les centrales à gaz tournent au ralenti, ce qui a un impact direct sur leur rentabilité et incite bon nombre d’États à les fermer.

Volatilité des prix

Dans un marché où la continuité de l’approvisionnement est primordiale, la situation décrite ci-dessus est susceptible de provoquer des problèmes d’approvisionnement. Outre l’impact de la loi sur la sortie progressive du nucléaire, un hiver sombre et rigoureux pourrait mettre à mal la capacité d’approvisionnement en énergie. En bonne logique, cette incertitude aurait pour conséquence une volatilité accrue des prix de l’énergie.

 

Si vous souhaitez être tenus au courant de l’évolution des marchés et prix énergétiques, inscrivez-vous à l’ Energy Market News. Vous y trouverez chaque semaine des informations et des analyses relatives aux marchés et aux prix de l’énergie, ainsi que des conseils destinés à optimaliser vos coûts énergétiques.

Facebook Comments