Ce bloc de six cylindres fonctionne au GNC, au GNL et au biogaz. Il offre ainsi une excellente alternative aux moteurs diesel, dans la mesure où il émet moins de CO2 et beaucoup moins de particules fines.

Le gaz naturel est la meilleure alternative aux moteurs diesel polluants, le secteur du transport est désormais unanime sur ce point. Mais il s’accorde tout autant pour dire que l’actuelle génération de poids-lourds au GNC a trop peu de puissance (340 ch au maximum) pour la plupart des transporteurs.
Du moins, c’était le cas jusqu’il y a peu.

Enfin un moteur GNC suffisamment puissant

FPT Industrial, la division du Groupe Fiat responsable des moteurs industriels, vient de présenter à Pékin un tout nouveau moteur GNC – le premier à développer 400 ch. Du coup, le principal frein à la percée de poids-lourds roulant au gaz naturel est supprimé.
Le moteur équipera les véhicules utilitaires et les bus et cars d’Iveco. En effet, en raison de sa puissance, il se prête non seulement aux transports urbains et interurbains, mais aussi aux transports lourds et aux trajets vallonnés.
Si ce nouveau moteur a été présenté en Chine, c’est sans doute parce que ce pays fait des efforts considérables pour se débarrasser de sa très mauvaise réputation sur le plan environnemental. Ces dernières années, la Chine a déjà occupé un rôle pionnier dans l’adoption de véhicules électriques. En Europe, la présentation aura sans doute lieu vers la mi-juin. Et Iveco Belux affirme que le moteur sera mis en production dès cet automne.

Moins de CO2, moins de particules fines, moins de bruit

Le « Cursor 9 CNG » – ce sera le nom du nouveau moteur – est un groupe Euro6 de 9 litres développant 400 ch à 2 000 tours/minute. Ce bloc de six cylindres fonctionne au GNC, au GNL et au biogaz. Il offre ainsi une excellente alternative aux moteurs diesel, dans la mesure où il émet moins de CO2 et beaucoup moins de particules fines. De plus, il est plus confortable de conduire un camion au GNC, qui est moins bruyant et crée moins de vibrations.
Alors que de nouvelles stations-service fournissant du gaz naturel s’ouvrent à un rythme régulier en Belgique et que le prix de ce carburant à la pompe est moins cher que celui du diesel, la plupart des obstacles semblent levés pour l’adoption d’un moteur qui pourrait bien créer la percée du GNC dans le secteur du transport.

Pourquoi rouler au gaz naturel ?

Les entreprises ne sont pas encore très nombreuses à opter délibérément pour des utilitaires roulant au GNC. Celles qui l’ont fait peuvent en vérifier les avantages.
Outre un régime fiscal favorable et un prix inférieur à la pompe, il y a bien sûr le respect de l’environnement. De plus en plus de clients (potentiels) imposent des exigences rigoureuses à leurs transporteurs. Les grandes multinationales souhaitent voir leurs produits livrés au supermarché ou chez le client d’une façon respectueuse de l’environnement. Le label « Lean and Green » (« Moins cher, plus vert ») ne cesse de gagner en importance.
Pas étonnant donc que les entreprises de transport qui se sont dès à présent équipées de véhicules au GNC emportent des contrats auprès de ces poids-lourds de l’économie.

Vous voulez en savoir davantage sur le gaz naturel comme carburant automobile ? Alors, prenez contact avec un expert en mobilité durable d’ENGIE Electrabel.

Facebook Comments