On relève trop d'accidents impliquant une grue de chantier qui se rapproche trop d'un câble à haute tension. Comment une telle situation peut-elle se produire ? Comme l'éviter ?

Chaque jour, en Belgique, une centaine de grues de chantier sont montées en vue d’effectuer des travaux sur des habitations ou des immeubles. Le mois dernier, les accidents qu’ont connu la Flandre et la Wallonie ont rappelé l’importance de respecter plusieurs règles de base en matière d’électricité et de sécurité.

Règle numéro un : évaluer les risques et se tenir à distance…

Garder les câbles à haute tension à bonne distance, cela semble évident à première vue, mais dans la réalité, cela ne l’est pas toujours pour les entreprises de construction. La présence de jardinets à l’avant des bâtiments ou les différences de niveau compliquent le montage correct des grues et mettent en péril leur stabilité, sans compter les éventuelles rafales de vent. Il est pourtant indispensable d’évaluer correctement les risques à tout moment lorsqu’il est question de travaux à proximité d’une ligne à haute tension !

D’après le RGIE, la distance minimale que doivent respecter les non-électriciens par rapport à des câbles non isolés (sur des lignes à haute tension) est de 2,5 m (cette distance minimale est également connue sous le nom de « volume d’accessibilité »). Elle peut augmenter en présence de tensions plus élevées. La formule exacte pour définir cette distance est la suivante : distance = 2,5 + 0,01 x (tension nominale – 20), avec un minimum de 2,5 m.
Vous trouverez de plus amples informations sur les risques liés à l’électricité et aux travaux électriques dans notre e-book.

Lorsqu’une grue de chantier touche un câble, on peut se retrouver face à une situation potentiellement mortelle. C’est malheureusement ce qui est arrivé à Nandrin, en province de Luxembourg. Par manque de place sans doute, deux ouvriers d’une entreprise de toiture locale avaient installé leur grue à proximité d’une ligne aérienne. Lors d’une manœuvre, la grue a heurté ou s’est un peu trop approchée du câble à haute tension de 15.000 volts. Les deux ouvriers ont été touchés par l’arc électrique et électrocutés. Ils ont été transférés vers des hôpitaux de la région, dans un état grave.

Didier Gallez, responsable des formations sécurité à l’ENGIE Academy de Tihange, explique ce qui se passe lorsque quelqu’un s’approche trop près de matériel électrique à haute tension : « Lorsqu’un conducteur touche ou s’approche dangereusement d’un élément sous haute tension, les conséquences peuvent être catastrophiques : une flamme de 8000°C peut se créer tout en générant des rayonnements infrarouges et UV. Par ailleurs, ce n’est pas qu’avec la haute tension qu’il faut faire attention. un contact avec les lignes aériennes basse tension peut aussi être mortel par électrocution , même si elles sont isolée, la grue peut abimer l’isolant. »

S’enfuir n’est pas toujours la meilleure chose à faire

Un autre accident du genre s’est produit à Rumbeke. Lors de son démontage, une grue de chantier est passée trop près de câbles à haute tension d’Elia situés à proximité. Résultat : un arc électrique, une énorme explosion et une décharge de poussière. Les ouvriers de l’entreprise de construction ont pris leurs jambes à leur cou pour s’enfuir de la zone et s’en sont tirés avec une belle frayeur.

« Dans ce genre de situation, le premier réflexe naturel est de s’enfuir, mais ce n’est pas toujours la réaction la plus sûre », explique Gino Weemaes, responsable des formations sécurité à l’ENGIE Academy de Kallo. « Il faut toujours tenir compte de la tension de pas, comme c’est le cas pour la foudre. On peut comparer cela au jet d’une pierre dans l’eau : il se forme alors un cercle dans l’eau, qui s’agrandit et s’affaiblit à mesure qu’il s’éloigne du centre. C’est un peu ce qui se passe avec le courant électrique. La différence de tension entre les deux jambes peut être suffisamment grande pour permettre le passage de courant. C’est cette différence de tension entre les deux jambes que l’on nomme ‘tension de pas’. Et cette tension peut atteindre des valeurs potentiellement mortelles. Il vaut donc mieux garder les pieds le plus près possible l’un de l’autre. » La tension de pas peut se produire dans un rayon de 15 m.

Responsabilité de l’employeur en cas d’accident

Lorsqu’un accident de ce type implique des travailleurs, le parquet procède à une enquête pour identifier les causes. Il examine alors systématiquement à quel point le travailleur était au courant des risques et s’il portait un équipement de sécurité. Il importe donc que vos travailleurs suivent des formations régulièrement et en temps opportun, et que vous conserviez les documents en attestant (tests, déclarations de compétence). Pour les travaux effectués à proximité ou sur des installations sous tension, le RGIE stipule que l’employeur doit déclarer que son personnel est habilité BA4 ou BA5. Nous en parlons plus en détail dans un article du blog à propos des compétences.

Facebook Comments