Les coupures de courant touchent toutes les entreprises. En Belgique, un tiers des entreprises doit y faire face au moins une fois par an. Quels sont les points clés que vous devez absolument prendre en compte en redémarrant?

Pour en savoir plus, nous avons fait appel à Gino Weemaes, instructeur en appareillages haute tension et sécurité des installations électriques, ainsi qu’à Jean-Philippe De Roubaix, Senior Product Manager pour les cabines à haute tension chez Electrabel. Ils passent en revue les 4 principaux facteurs de risque lors du retour du courant.

Risque 1 : Le personnel ne connaît pas suffisamment la procédure de redémarrage

Tous vos collaborateurs connaissent-ils exactement les mesures qui doivent être prises en cas de panne électrique soudaine ? Selon Gino Weemaes, tout membre du personnel, du CEO au technicien de maintenance, doit tenir compte de trois grands piliers.

« D’abord, l’employeur doit garantir au préalable une formation. Ensuite, il doit prévoir du matériel de protection en suffisance pour son personnel. Enfin, les membres du personnel en possession d’une attestation de compétence pour la remise sous tension doivent parfaitement savoir ce qu’ils font et avoir suffisamment d’expérience pour faire face à n’importe quelle situation d’urgence. »
Chaque collaborateur doit être conscient du type d’installation présent dans l’entreprise, qu’il s’agisse de basse ou de haute tension, et connaître les mesures de protection qui sont prises.

Risque 2 : Ne pas être informé du moment du redémarrage

Imaginez qu’un de vos techniciens profite de la coupure de courant pour effectuer un entretien sur une machine, il peut être mis en danger si l’un de ses collègues décide de remettre sous tension le circuit électrique de la machine sans l’avertir.

Jean-Philippe De Roubaix est affirmatif :« L’employeur doit être bien conscient des tâches qu’exécute chaque travailleur et sur quelle installation. Doivent-ils exploiter les machines, les utiliser, les connecter, effectuer un entretien ou une inspection ? Chaque maillon du processus a son importance. C’est pourquoi chacun doit être parfaitement informé des procédures à suivre et savoir dans quelle phase de la procédure de redémarrage l’entreprise se situe. Prendre en compte les tâches de chacun constitue déjà un grand pas vers un redémarrage sécurisé. »

Risque 3 : Ne pas contrôler les machines avant le redémarrage

Votre société travaille peut-être depuis de nombreuses années avec les mêmes machines. Même si vos unités de production sont loin de devoir être remplacées, elles risquent cependant de subir des dommages substantiels suite à une panne de courant. Les machines neuves peuvent aussi être endommagées. Les matières premières risquent de se solidifier, les ordinateurs de mal fonctionner, les machines de refroidir au mauvais moment ou de s’arrêter au beau milieu d’une phase de production importante.

Prenez à chaque fois le temps de contrôler les machines et le matériel afin d’éviter les problèmes techniques et les accidents. Posez-vous les bonnes questions : reste-t-il des matières premières dans la machine ? Sont-elles solidifiées ? Faut-il nettoyer la machine avant le redémarrage ? Les tuyauteries fonctionnent-elles toujours correctement ? L’installation électrique permet-elle un enclenchement sûr ? Y a-t-il des activités en cours sur la machine ?

Essayez à tout instant d’avoir une vision intégrée de la situation afin de savoir exactement où il y a une congestion possible du processus opérationnel à un stade ultérieur. Ainsi, vous pourrez éviter le pire.

Risque 4 : Redémarrer tous les processus opérationnels simultanément

Après une coupure de courant, les processus opérationnels doivent toujours être relancés graduellement afin d’assurer que chaque machine fonctionne correctement. De plus, vous évitez ainsi un pic de courant soudain pouvant avoir à son tour un impact à divers niveaux.

Imaginez que le disjoncteur saute et avec lui l’un des principaux dispositifs de sécurité du réseau électrique : le courant se coupe à nouveau et la procédure de redémarrage doit alors être relancée dans son intégralité.

Un pic de puissance supérieur à la normale entraîne également une hausse de votre facture énergétique mensuelle et des douze mois qui suivent car la facture finale est calculée sur base du pic de puissance le plus élevé.

Votre entreprise sera un jour ou l’autre touchée par une coupure de courant, c’est certain. Maintenant que vous connaissez les risques d’une telle panne, décrivez-les dans un plan d’action afin de garantir un redémarrage rapide des processus opérationnels en toute sécurité.

Quoi qu’il arrive, la sécurité de vos collaborateurs est votre priorité. Pour de plus amples informations, téléchargez notre e-book.

Facebook Comments