L’électricité est une nécessité pour toute entreprise. On ne peut la voir ni l’entendre. Êtes-vous bien conscient de l’impact qu’un accident sous haute ou basse tension peut avoir sur vous et vos collègues?

1. Électrisation ou électrocution

Quand il y a un contact physique direct avec le courant, on parle d’électrisation ou d’électrocution. L’électrocution signifie que le choc est mortel, l’électrisation implique un choc non mortel. Chaque jour, des travailleurs sont victimes d’une électrisation inopinée, les cas de véritable électrocution restant fort heureusement rares. D’après la Fondation des Brûlés, 1,2 % de la population Belge est victime chaque année de brûlures, dont 60 000 adultes.

Les effets

L’électrisation et l’électrocution font invariablement partie du top 6 des causes de brûlures. Des expériences scientifiques ont démontré qu’une impulsion de courant de 30 milliampère ou plus pendant seulement une seconde était déjà mortelle (1). Le type de machine ne joue aucun rôle dans ce contexte, c’est la force du courant traversant le corps qui détermine l’impact de l’électrisation. D’autre part, il faut aussi tenir compte de la tension.

Dans un environnement sec, le choc est perceptible à partir de 50 volt, ce qui est comparable à une ligne téléphonique au repos.

 2. Brûlures

Comme le corps contient de l’eau salée et qu’en cas de choc, il se retrouve entre deux tensions – l’appareil et le sol –, la victime fait office de conducteur de courant. Une personne sous tension produit de la chaleur, ce qui cause des brûlures internes. Lors d’un choc de 200 milliampère à 1 ampère, les brûlures sont la règle plutôt que l’exception, sans parler des autres malaises physiques possibles, comme la fibrillation cardiaque, les difficultés respiratoires ou, pire encore, l’arrêt cardiaque.

Les personnes qui travaillent sur une installation électriques en utilisant des outils non isolés risquent de se brûler en provoquant un court-circuit. Un court-circuit soudain entraîne l’apparition d’un arc électrique et une température élevée causant des brûlures externes mais aussi souvent des dommages internes. Pour voir les dégâts que peut entraîner un tel arc électrique, regardez cette vidéo didactique.

Nous laissons la parole à Paul, dont la vie a radicalement changé en 2005 suite à une électrisation. Lisez son témoignage concernant son accident éléctrique.

 

3. Réaction de peur

Vous travaillez tous les jours avec l’électricité, souvent sans en avoir conscience. Jusqu’à ce qu’elle soit soudainement coupée. Est-ce le moment idéal pour entreprendre en vitesse un entretien en retard ou remplacer un éclairage ? Pas toujours. Les travailleurs qui ne sont pas informés du moment de redémarrage et qui sont en train de travailler sur une machine ou d’effectuer un entretien peuvent être victimes d’un accident – par exemple en tombant d’une échelle – suite à la réaction de peur soudaine entraînée par l’électrisation juste après le redémarrage. Vous n’êtes jamais à l’abri d’un accident, même lors du simple remplacement d’une ampoule. Plus d’informations à ce sujet sur notre article Les 4 risques pour une entreprise lors du retour du courant et la façon de contrer efficacement ces dangers.

4. Incendie

Saviez-vous que 30% de la totalité des incendies qui se produisent en entreprise dans notre pays découlent d’un défaut électrique ? Pratiquement tous les appareils électriques et les machines génèrent de la chaleur, ce qui entraîne un risque d’incendie. Au-delà des installations électriques, le câblage électrique (surcharge suite à une puissance trop élevée ou câbles mal isolés) et les éventuels faux contacts  sont parmi les causes d’incendie les plus courantes. Dans les entreprises où la température augmente rapidement en raison de la nature des machines, comme dans une boulangerie, une vigilance renforcée s’impose.

5. Explosion

Le risque d’explosion électrique est présent lorsque ces trois conditions sont réunies :
•il doit y avoir suffisamment d’oxygène (ce qui est toujours le cas),
•il faut un combustible pour « alimenter » l’explosion (particules de poussières, vapeurs de gaz ou autres vapeurs explosives),
•il faut qu’il y ait une source d’inflammation active, une installation électrique active par exemple.

Réunissez ces trois éléments et les conséquences sont souvent désastreuses. Le terme « souvent » est à prendre au pied de la lettre puisque, selon une étude néerlandaise, il se produit en moyenne une explosion de poussière par semaine dans les silos, les cales de navire et les usines. Les étincelles électriques (3 %) et les décharges électrostatiques (9 %) constituent 12 % des sources possibles d’inflammation des explosions de poussières (2). Un entretien et des contrôles réguliers des installations électriques valent par conséquent toujours la peine pour diminuer le risque de telles explosions.

Les installations électriques représentent un risque pour vous et pour les travailleurs de votre entreprise. Il est dès lors indispensable que les manipulations avec et autour de l’électricité s’effectuent en toute sécurité. Est-ce que vous et vos collègues appliquez de façon cohérente les consignes de sécurité en vigueur ?

Pour le savoir, faites le test en ligne.

•Source : Electric Safety Information, 2007, Everett A. Lipman, University of California
•Source : Adinex, 2011

Facebook Comments