Quand on côtoie et entretient quotidiennement des installations électriques, la routine a tendance à s’installer. En dépit de votre grande expérience, êtes-vous encore conscient des dangers de l’électricité ?

Les conditions et les risques quand vous travaillez sur des installations électriques

Le travail structuré est un must mais, en même temps, la routine peut engendrer des situations dangereuses au sein d’une entreprise. Surtout lorsqu’il est question d’électricité. Gino Weemaes, instructeur Electrabel en appareillages haute tension et sécurité des installations électriques, donne depuis plusieurs années des cours théoriques et pratiques, notamment aux travailleurs intervenant dans des centrales nucléaires belges. Il sait donc avec exactitude d’où vient le danger. « Imaginez qu’une coupure de courant se produise. Il faut alors généralement intervenir sur des machines ou sur d’autres installations électriques comme les boîtiers électriques. Le travailleur part du principe, souvent par facilité, que les installations ont déjà été sécurisées par d’autres collaborateurs. Ce n’est peut-être pas encore le cas, et c’est là que le grand danger réside et que des erreurs peuvent être commises. »

 

La loi est très claire dans ce domaine », explique Gino Weemaes. « La loi distingue deux types de personnes habilitées à travailler sur une installation électrique. Le titulaire d’une attestation de compétence BA4, qui a les aptitudes d’une personne ‘avertie’. Et le travailleur en possession d’une attestation de compétence BA5, qui est par définition une personne ‘qualifiée’ pouvant travailler sur les installations électriques.

Quand doit-on disposer de travailleurs ‘avertis’ ? Dès qu’il y a dans l’entreprise un local contenant des armoires de distribution électrique où la fréquence nominale du courant est de maximum 10 000 Hz, les travailleurs en contact avec ces armoires doivent au minimum être en possession d’une attestation BA4. Ils sont informés des risques et savent ce qui est autorisé ou non. »

Une recertification est-elle nécessaire ?

Chaque installation électrique nécessite une attestation de compétence spécifique octroyée par l’employeur en fonction des aptitudes. Ce document détaille les installations électriques sur lesquelles chaque membre du personnel est habilité à travailler. Vous devez vérifier si vous disposez des aptitudes nécessaires et si elles sont valables pour les installations sur lesquelles ou autour desquelles vous devez travailler. Une recertification est nécessaire lorsque le matériel a été remplacé, qu’une partie de l’entreprise a été rénovée ou si la société s’est sensiblement agrandie.

Pour obtenir une recertification de votre employeur, il est fortement recommandé de suivre une formation qualitative dans un cadre de laquelle auront lieu autant que possible des manœuvres pratiques sur du matériel sous tension similaire à celui de votre entreprise.

Exécuter correctement les procédures de sécurité

Une bonne conception des installations électriques est essentielle pour éviter les erreurs humaines. Prévoyez assez de verrouillages électriques et mécaniques au sein du cycle de travail, comme une mise à la terre qui ne peut être activée que lorsqu’un autre élément est débranché. Ainsi, chaque phase du processus de redémarrage doit être terminée avec succès avant que la suivante puisse être entamée.

Attention : aussi approfondie soit-elle, une procédure de sécurité doit cependant être mise en œuvre par du personnel qualifié. C’est toujours le personnel qualifié avec les plus hautes compétences (qualification BA5) qui prend les décisions finales. Il est absolument hors de question de sauter des étapes dans le processus de redémarrage.

Connaissez-vous encore les « cinq règles vitales » ou « cinq règles d’or », les cinq étapes pour mettre hors tension une installation électrique en toute sécurité et assurer qu’elle reste hors tension pendant toute la durée des interventions ?

Dans ce cas, vous n’ignorez pas que ces cinq étapes cruciales sont maintenant passées à huit : « les 8 règles d’or ». Les trois étapes supplémentaires (étape 1 : préparation du travail en mode « out » ; étape 7 : mise hors circuit de l’installation et étape 8 : préparation du travail en remise à disposition mode « in ») ont été ajoutées pour assurer un travail sûr et structuré.

Les règles concernant la manœuvre des installations électriques évoluent. Il est essentiel que vous restiez vigilant à tout moment et que vous perfectionniez régulièrement vos connaissances en la matière. Nous vous conseillons par conséquent de suivre un cours tous les 3 à 4 ans au minimum afin d’actualiser vos connaissances.

Connaissez-vous encore les consignes de sécurité en vigueur pour le travail sur les installations électriques ou autour de ces installations ? Faites le test en ligne.

Facebook Comments