Si les pralines et les ballotins de Leonidas arrivent sans encombre dans les boutiques, c’est aussi un peu grâce à ENGIE Electrabel. Un audit et une assistance rapide lors d'une panne ont prouvé leur valeur ajoutée par le passé.

Jusqu’il y a peu, Leonidas disposait de deux bâtiments de production à Anderlecht. En 2014, il a été décidé de n’en garder qu’un, celui du boulevard Graindor. « Ce fut un choix de rationalisation et d’efficacité, explique Alain Pollin, responsable technique chez Leonidas. Mais encore fallait-il pouvoir le faire. Nous avons demandé à ENGIE Electrabel de réaliser une étude de capacité sur le site Graindor afin de savoir si toute son installation électrique était capable d’absorber le surplus. »

En collaboration avec ENGIE Electrabel, les adaptations nécessaires ont été effectuées et, dans le même temps, les locaux ont été isolés pour faire mieux fonctionner les groupes de froid. « Ce regroupement nous a permis de réaliser de solides économies d’énergie. Au lieu d’additionner les deux consommations, nous n’avons connu qu’une légère augmentation de 10 à 15% de la consommation du site Graindor », se réjouit Alain Pollin.

La température, crucial pour les pralines !

Avant d’être moulé en une délicieuse praline, le chocolat suit, chez Leonidas, un circuit dans lequel la température joue un rôle crucial.

« Sans entrer dans des secrets de fabrication, explique Alain Pollin, le chocolat circule dans des tuyaux à double paroi chauffés à l’eau et dans d’autres parties chauffées électriquement. Par exemple, il arrive à 45°C dans une machine appelée ‘tempéreuse’ qui produit les bons cristaux à la bonne température pour la fabrication de la praline. Tout le processus est très sensible et très contrôlé. Tout arrêt est une catastrophe car le chocolat durcit dans les tuyaux ou les machines et le redémarrage est lent. Nous n’avons eu qu’un seul problème de fourniture ces dernières années mais ENGIE Electrabel est vite intervenue et nous a fourni un groupe électrogène via son service Energy24. Cette intervention rapide a fortement diminué l’impact que la panne aurait pu avoir sur nos activités. »

Pour s’assurer que la quantité d’électricité prévue sera suffisante, ENGIE Electrabel se rend chaque année chez Leonidas afin d’évaluer les variations de consommation et d’affiner la fourniture. Mais son rôle ne s’arrête pas là.

« ENGIE Electrabel a réalisé chez nous un audit énergétique complet il y a cinq ans, note Alain Pollin. Le but était évidemment d’améliorer nos processus énergétiques et de réaliser des économies. ENGIE nous a fourni un rapport détaillé de toutes les actions à mettre en œuvre et des bénéfices que l’on pourrait en retirer. Vu le bâtiment, tout n’a pas pu être réalisé mais nous avons, par exemple, remplacé nos compresseurs d’air par des versions à vitesse variable. Nous récupérons aussi de la chaleur dégagée en production à raison de 40% pour préchauffer nos boilers d’eau sanitaire. Enfin, nos groupes de froid sont désormais munis d’horloges pour ne les faire fonctionner que quand il faut. L’audit fut vraiment très utile. »

Avez-vous aussi des projets électriques pour rendre vos installations moins gourmandes ? Contactez- nous via http://www.engie-electrabel.be/contactB2B ou au 02 336 79 20 pour réaliser vos projets énergétiques ensemble.

Facebook Comments