Les règles du jeu pour les panneaux solaires en Wallonie changent à partir de 1/7/2017. La CWAPE a annoncé une baisse de certificats verts jusqu’à 55% pour les installations de plus de 10 kWc. Quel est l’impact exact pour votre projet ?

Un projet photovoltaïque : projet vert avec un rendement intéressant

Les panneaux solaires rencontrent actuellement un vif succès auprès des entreprises wallonnes. Outre l’aspect durable, le rendement financier d’une installation solaire est un facteur décisif pour beaucoup d’entreprises. Il y a trois grands paramètres qui influencent le retour sur investissement d’un projet solaire : le prix des panneaux, les frais de distribution et taxes évités par la consommation locale, et les certificats verts attribués pour la production. C’est ce dernier facteur qui changera bientôt.

Le soutien aux panneaux photovoltaïques diffère selon la taille de l’installation

Deux modes de soutien cohabitent en Wallonie : le plus connu est le système Qualiwatt pour les installations de moins de 10 kWc. Il représente pour la grande partie les installations résidentielles, mais s’applique aussi pour les professionnels ou entreprises. Il s’agît d’un support forfaitaire par kWc pour les cinq premières années de production et sous certains critères.
Pour les installations de plus de 10 kWc par contre, la Wallonie travaille avec des enveloppes de certificats verts par année. En d’autres termes, le gouvernement a déterminé un nombre de certificats verts disponible annuellement pour chaque technologie. Chaque projet doit faire l’objet d’une demande de réservation auprès de la CWAPE. Dès qu’elle est acceptée, le nombre de certificats est ‘réservé’ et ne peut plus être utilisé pour d’autres projets.

Votre projet est déjà prévu dans l’enveloppe ?

Le système de certificats verts est un instrument du gouvernement qui a pour but d‘encourager les investissements dans des moyens de production renouvelable, afin d’atteindre les objectifs de 2030.
1 MWh produit par une installation photovoltaïque donne droit à plusieurs certificats verts en Wallonie. Ce multiplicateur, appelé le coefficient keco, est défini par technologie et varie même, pour le solaire, selon la taille de l’installation. Il est déterminé par le gouvernement et la CWAPE qui ont la possibilité de le revoir tous les 6 mois, une révision qu’ils viennent d’annoncer. La philosophie du coefficient keco est de corriger le nombre de certificats reçu en fonction des conditions du marché et donc de donner le support ‘idéal’ à chaque technologie, avec un retour sur investissement raisonnable.
Il est important de savoir que le coefficient keco ne changera pas pendant votre projet : une fois que votre réservation des certificats verts a été acceptée, le même support est garanti pendant 10 ans. Le décompte des certificats commence 12 mois après la réservation de certificats.

Impact important du changement de facteur keco annoncé

La valeur du certificat vert est déterminée par les règles classiques du marché, à savoir la loi de l’offre et de la demande.
Au niveau de l’offre, il y a les producteurs d’énergie renouvelable. Ils reçoivent chaque trimestre leurs certificats verts sur leur compte de la CWAPE afin de pouvoir les vendre. La demande est générée par le gouvernement, via des quotas de certificats verts imposés aux fournisseurs d’énergie.
Le marché des certificats verts wallons se trouve actuellement en déséquilibre. Le prix du certificat vert se trouve plutôt proche du prix minimum garanti par Elia, à savoir 65 € par certificat.

Si on recalcule le support en certificats verts en €/MWh produit, on arrive au tableau suivant :

Pour une installation de 250 kWc on parle donc d’une différence de plus de 7 000 € par an et un total de plus de 74 000 € pour toute la durée du soutien.

Vous êtes intéressé par l’installation de panneaux photovoltaïques ? ENGIE vous propose différentes formules intéressantes et adaptées à votre situation. Demandez à nos experts de vous aider à trouver la formule optimum pour votre toit ! Contactez-nous via votre Account Manager ou via sun4business@engie.com.

Facebook Comments