Avec des besoins importants en électricité, Walibi étudie toutes les possibilités pour la produire elle-même. À l’aide de panneaux photovoltaïques. Mais le parc wavrien pense aussi à une centrale de cogénération pour Aqualibi.

Si vous vous êtes déjà promené à Walibi, vous n’avez pas pu les manquer. À deux endroits dans le parc et à Aqualibi, le plus grand parc d’attractions belge dispose d’une multitude de panneaux photovoltaïques : 2 000 m² dans le bâtiment à côté du « Challenge de Tutankhamon », 600 m² au niveau des ateliers et 400 m² à Aqualibi. « Nous les avons placés à cheval sur les années 2014 et 2015, précise Yves Boulanger, le manager technique de Walibi. À l’époque, par compteur, le législateur autorisait 250 kWc. Nous sommes évidemment allés jusqu’à ce maximum. »

Dans des conditions optimales (orientation au sud, toit incliné à 30°), 1 kWc correspond à une production de 920 kWh par an. Avec une telle production solaire, on aurait pu croire que Walibi allait voir sa facture baisser…

« L’idée est plutôt de permettre des développements à moindre coût, justifie Yves Boulanger. L’effet sur le compteur est finalement réduit car grâce aux économies réalisées, nous ajoutons une nouvelle attraction ou agrandissons une cuisine pour mieux servir nos visiteurs. Mais nous essayons, c’est vrai, de privilégier des solutions économes en énergie. Comme le passage à l’éclairage LED ou le remplacement des moteurs par la version IE3, bien moins énergivore. »

Installer la cogénération à Aqualibi

Prochaine étape vers la production d’énergie verte : une centrale à cogénération à Aqualibi ? « Nous l’envisageons sérieusement, confirme Yves Boulanger. Notre parc aquatique nécessite beaucoup de chaleur pour l’eau mais aussi pour l’air que l’on doit déshumidifier. Une centrale de cogénération nous permettrait de produire de l’électricité en même temps. Il faut être de bon compte, le coût de l’électricité est majoritairement dû au transport et la gestion plutôt qu’à l’énergie elle-même. Une telle centrale, comme les panneaux photovoltaïques d’ailleurs, permet d’éviter cela… »

Étude de préfaisabilité avec ENGIE Cofely

Pour mener à bien ce projet, Walibi réalise actuellement une étude de préfaisabilité avec ENGIE Cofely. En effet, si le gestionnaire de projet peut prouver l’intérêt environnemental de la centrale à cogénération par rapport à une turbine gaz/vapeur classique, il peut bénéficier de la part de la Région wallonne et de son régulateur, la Cwape, de subsides en certificats verts pendant 10 ans.

« Nous effectuons actuellement une campagne de mesures assez longue des besoins de l’Aqualibi en chaleur et en électricité, explique Marc Cieslak, Area Manager pour le Hainaut et le Brabant wallon d’ENGIE Cofely. À Aqualibi, comme l’eau est quasi toujours en mouvement, la chaleur utilisée pour déshumidifier l’air est plus importante que dans une piscine classique. L’idée est donc d’en produire via un moteur thermique à cogénération. Cette production entraînera un alternateur qui générera de l’électricité. Cette dernière pourra être valorisée dans l’éclairage du complexe, le pompage de l’eau, etc. D’après nos calculs, cette centrale récupèrera 50 à 52% de chaleur et 37% d’électricité… »

Avez-vous aussi des projets pour produire votre électricité de manière plus verte ou l’ambition de réduire vos dépenses énergétiques ? Contactez- nous via http://www.engie-electrabel.be/contactB2B ou au 02 336 79 20 pour réaliser vos projets énergétiques ensemble.

Facebook Comments